Paroisse Saint-Denis-lès-Bourg - Péronnas

La miséricorde est une fête

Il est ensuite écrit que le Seigneur est un Dieu « de pitié », dans le sens où il fait grâce, il a de la compassion et, dans sa grandeur, il se penche sur celui qui est faible et pauvre, toujours prêt à accueillir, à comprendre, à pardonner. Il est comme le père de la parabole rapportée par l’Évangile de Luc (cf. Lc 15, 11-32) : un père qui ne se referme pas sur le ressentiment à la suite de l’abandon de son fils cadet, mais qui, au contraire, continue à l’attendre — il l’a engendré —, et ensuite court à sa rencontre et l’embrasse, ne lui laisse pas même terminer sa confession — comme s’il lui couvrait la bouche —, tellement l’amour et la joie de l’avoir retrouvé sont grands ; et qui va ensuite chercher son fils aîné, qui est indigné et qui ne veut pas faire la fête, le fils qui est toujours resté à la maison, mais en vivant comme un serviteur plus que comme un fils. Et sur lui aussi, le père se penche, il l’invite à entrer, cherche à ouvrir son cœur à l’amour, pour que personne ne reste exclu de la fête de la miséricorde. La miséricorde est une fête.                               

 

Pape François