Paroisse Pont-de-Veyle

La joie d’être aimé de Dieu !

                                        

En ouvrant les portes de l’Année Sainte de la Miséricorde le 8 décembre dernier, le Souverain Pontife, le Pape François, offre à l’Eglise et à l’humanité toute entière de plonger dans ce qui est le cœur de la révélation chrétienne : Dieu est amour.  « La Miséricorde, dit le Saint Père, c’est la loi fondamentale qui habite le cœur de chacun lorsqu’il jette un regard sincère sur le frère qu’il rencontre sur le chemin de la vie. La Miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché.»

 

Aussi, tout au long de cette Année Sainte, nous allons redécouvrir qui est notre Dieu. Un Dieu « tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité ». Notre Dieu, notre Père « riche en miséricorde » n’a pas cessé de faire connaître son vrai visage de différentes manières et en de nombreux moments que nous lisons dans l’Ecriture Sainte. Mais, « en ces temps qui sont les derniers » comme dit St Paul, Dieu nous a donné son fils unique, né de la Vierge Marie, afin de révéler à tous les hommes et d’une manière définitive son amour passionné pour l’humanité. Par sa venue en ce monde, par sa prédication, par sa mort et sa résurrection, Jésus nous a révélé le visage du Père, un visage plein de tendresse. « Nous avons bien besoin de contempler le mystère de la miséricorde, dit le Pape. Elle est source de joie, de sérénité et de paix. Elle est la condition de notre salut. »

 

 « Il y a des moments, poursuit le Souverain Pontife, où nous sommes appelés de façon plus pressante, à fixer notre regard sur la miséricorde, afin de devenir nous aussi un signe efficace de l’agir du Père. C’est la raison pour laquelle j’ai voulu ce jubilé extraordinaire de la miséricorde, comme un temps favorable pour l’Eglise, afin que le témoignage rendu par les croyants soit plus fort et plus efficace. » C’est donc une grande année qui s’ouvre devant nous. Une Année Sainte qui va nous permettre, d’une part, personnellement, de réajuster le regard que nous portons sur Dieu ; d’autre part, d’être chacun les témoins et les porte-parole de l’Amour de Dieu déposé dans le cœur de chaque homme. Il s’agit pour nous de faire l’expérience de la tendresse de Dieu et de savoir la transmettre le plus largement possible à tous ceux qui ne le connaisse pas encore. Nous aurons l’occasion bien sûr de revenir sur les applications concrètes de cette Année Sainte. Retenons à la hâte :

 

Le maître-mot de l’Année Sainte : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux ». « C’est un programme de vie aussi exigeant que riche de joie et de paix ! » dit le St Père. « Pour être capable de miséricorde, il nous faut d’abord nous mettre à l’écoute de la Parole de Dieu. Cela veut dire qu’il nous faut retrouver la valeur du silence pour méditer la Parole qui nous est adressée. ». Puissions-nous alors chacun prendre le temps de méditer la Parole de Dieu afin qu’elle devienne notre style de vie. Parmi les nombreux signes forts de l’Année Sainte, notons la dimension de pèlerinage. Le St Père nous invite tous à une démarche spirituelle chacun selon ses forces et ses capacités. « Ce sera, dit le Pape, le signe que la miséricorde est un but à atteindre, qui demande engagement et sacrifice. Que le pèlerinage stimule notre conversion : en passant par la Porte Sainte, nous nous laisserons embrasser par la miséricorde de Dieu, et nous nous engagerons à être miséricordieux avec les autres comme le Père l’est avec nous. » Pour notre Diocèse de Belley-Ars, notre Evêque ouvre la Porte Sainte de l’Année de la miséricorde à Ars ce dimanche 13 décembre 2015. Nous avons la grâce d’être tout proche du sanctuaire de St Jean-Marie Vianney, Apôtre de la miséricorde, n’hésitons pas à nous y rendre souvent au cours de cette Année Sainte.

 

Conjointement à la Porte Sainte et au pèlerinage, l’Eglise ouvre grandes les portes du pardon par le don de l’indulgence plénière accordée selon les normes de l’Eglise. Rappelons-les rapidement : Pèlerinage, porte sainte, confession, prière aux intentions du St Père, Communion et prière à la Vierge Marie. Nous reviendrons dans de prochains bulletins paroissiaux sur le sens de l’indulgence qui est accordée chaque Année Sainte. Dans sa Bulle d’indiction, le Souverain Pontife nous donne un certain nombre d’axes à vivre au cours de cette belle Année. Nous les découvrirons au fur et à mesure, je ne peux tout vous dire dans un seul et même message. Simplement, à chacun, je souhaite de vivre une belle Année de la Miséricorde : Que Dieu ouvre nos cœurs à Son Divin Cœur, Source de grâces et de bénédictions.

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +