Paroisse Oyonnax

La famille, entre terre et ciel

 

La Sainte Famille a été parfois comparée à une trinité parfaite (notamment par Ambroise de Milan), reflétant la trinité divine. Mais voilà que Luc nous apprend qu’à douze ans Jésus disparaît, il nous montre l’inquiétude légitime des parents et la préférence du Fils de Dieu pour s’occuper des affaires de son Père. Est-ce là l’image d’une trinité parfaite ?

 

Luc témoigne que la sainteté d’une famille commence par une vie bien humaine, presque banale au début, en dehors de la naissance exceptionnelle de Jésus et de cet épisode au Temple. La famille connaît même des souffrances, comme lors de la fuite en Égypte, et des inquiétudes, comme aujourd’hui où Jésus disparaît alors qu’il n’a que douze ans. La famille c’est aussi parfois de l’incompréhension, comme lors de la réponse de Jésus à ses parents.

 

La famille approche de la sainteté lorsque comme Marie elle garde en son cœur les moments intenses, mystérieux, les moments de relation avec Dieu. La famille est un lieu de grâce, un lieu où l’intimité avec Dieu se fait plus grande.

 

                                               Thierry Larcher