Paroisse Pont-de-Veyle

Le Sacrement du Mariage.

 Famille Ars Une

 

Du 4 au 25 Octobre 2015 se tiendra à Rome la XIVème Assemblée Générale ordinaire sur le thème « La vocation et la mission de la famille dans l’Eglise et le monde contemporain ». Cette Session clôturera le Synode, commencé en 2014, sur la Famille demandé par le Souverain Pontife. Beaucoup de choses et leurs contraires ont été dîtes et écrites sur ce fameux Synode. Pour ma part je préfère m’abstenir de commentaires et attendre avec patience l’Exhortation post-synodale que nous donnera le St Père une fois ce Synode terminé.

 

En revanche, la Liturgie du dimanche 4 Octobre nous invite, providentiellement, à réfléchir sur le Sacrement du Mariage. « Au commencement de la création, nous rappelle Jésus, Dieu les fit homme et femme. A cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme ». A moins de supprimer cette page de l’Ecriture, nul n’est besoin de faire de grandes études pour se rendre à cette évidence : D’une part, le mariage est voulu par Dieu depuis la création du monde. D’autre part, qui dit mariage dit altérité homme-femme, il n’y a pas d’autre mariage possible… n’en déplaise à Mme Taubira et à tous ceux qui ont tout fait pour que la loi du « mariage pour tous » soit voté dans notre pays méprisant les millions de Français qui se sont exprimés à l’époque des grandes manifestations. La Vérité finira bien par triompher ! Nous autres, disciples de Jésus, nous en avons la certitude : « Confiance, j’ai vaincu le monde ! » dit le Seigneur.

 

 « Ce que Dieu a uni – dit encore Jésus dans le même Evangile – que l’homme ne le sépare pas ». Là encore, le commandement Divin est clair : le mariage chrétien est indissoluble. Je ne me marie pas pour une période à durée déterminée mais bien pour la vie. La société de consommation à outrance dans laquelle nous vivons, voudrait nous faire basculer dans cette pensée unique que tout peut changer, tout est provisoire, tout n’est pas définitif… or, naturellement, il n’en est pas ainsi ! N’en déplaise à nouveau à Messieurs nos responsables politiques qui travaillent en ce moment même au « divorce facile ». Puisse la Sainte Eglise de Jésus-Christ, la Sainte Eglise Catholique ne jamais tomber dans cet esprit du monde qui est contraire à la volonté de Dieu.

 

Une fois encore, je vous partage l’enseignement lumineux et clair de notre cher Pape émérite Benoît XVI qui, à l’occasion d’une visite aux Etats-Unis, a eu ces mots que nous pouvons encore faire nôtre : « Il est de plus en plus évident que le mépris de l’indissolubilité de l’alliance matrimoniale et le refus diffus d’une éthique sexuelle fondée sur la chasteté ont créé de graves problèmes sociaux, ainsi qu’immense coût humain et économique… On doit citer à ce propos les puissants courants socio-politiques qui poussent à modifier la définition légale du mariage. Les efforts de l’Eglise pour résister à cette pression comprennent une défense raisonnée du mariage comme institution naturelle consistant en la communion de personnes enracinée dans la complémentarité des sexes et orientée à la procréation. La différence des sexes ne peut être considérée comme secondaire dans la définition du mariage, et la défense de cette institution de dimension sociale relève en dernière instance de la justice. Il s’agit de sauvegarder le bien de la communauté toute entière, les droits des parents comme des enfants. » Alors, loin d’entrer dans des débats stériles, je vous invite,  en union avec les familles chrétiennes et les jeunes qui se relayeront tout au long du Synode Place St Pierre – je vous invite tous et chacun à porter le Saint Père et les Pères Synodaux afin qu’ils soient dociles aux motions de l’Esprit-Saint dans leurs travaux et que toutes les décisions et orientations qui seront prises soient en conformité avec l’esprit de l’Evangile et la longue et belle Tradition du Magistère de l’Eglise. Implorons la prière de St Jean-Paul II qui nous a donné un magnifique enseignement sur la sexualité conjugale et sur la famille. Confions ce Synode à la Vierge Marie, Mère de l’Eglise et Reine des familles afin que l’Exhortation post-  synodale qui suivra redonne à notre monde la droite ligne sur la vérité du     mariage chrétien et de la famille.

 

D’une manière personnelle, en ce mois du Rosaire, puis-je demander à chaque fidèle de notre Groupement Paroissial de s’engager à dire une dizaine de notre chapelet chaque jour durant toute la période du Synode ? Quand la barque de l’Eglise est ballotée par les vents contraires, seule notre prière est un moyen sûr. Souvenons-nous de l’événement de la Bataille de Lépante…               

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +