Paroisse Pont-de-Veyle

La transmission de la Foi.

 Caté

 « L’amour de ceux qui croient en leur Seigneur se mesure par leur courage d’évangéliser ! ». Ces paroles ont été prononcées par le Saint Père, le Pape émérite Benoît XVI lors de la journée missionnaire mondiale en octobre 2008.

 

Je les rapporte bien volontiers au moment où nous commençons une nouvelle année de Pastorale et au moment où se font les inscriptions au catéchisme et à l’Aumônerie. C’est se redire que notre 1èr devoir de chrétien est de transmettre la Bonne Nouvelle que nous avons reçue. Nous ne pouvons pas garder pour nous la Foi au Christ Ressuscité, mais nous devons en être de vigoureux témoins là où nous sommes. « Chaque communauté chrétienne naît missionnaire, et c’est précisément sur la base du courage d’évangéliser que se mesure l’amour de ceux qui croient en leur Seigneur » disait Benoît XVI dans le même message.

 

Comme j’ai eu l’occasion de vous le dire lors des annonces du 1er dimanche de septembre, la catéchèse de nos jeunes concerne bien tout le monde et tous les âges. Il serait très regrettable que certains d’entre nous, sous prétexte de son âge, de sa santé ou que sais-je, ne se sente pas responsable de la transmission de la Foi aux jeunes générations. Je suis toujours frappé d’entendre des remarques du type : « c’était mieux avant ! les jeunes d’aujourd’hui… »

Pardon ? mais, à qui la faute ? Qui n’a pas transmis ? Pourquoi les choses se sont-elles perdues ? Il ne s’agit nullement de porter une accusation sur telle ou telle génération, mais, peut-être, se poser les vraies questions.

 

Oui, chacun de nous avons, non seulement notre rôle, mais aussi notre responsabilité. Nous sommes tous en lien avec des familles. Nous avons tous un contact avec des parents d’enfants en âge de scolarité : leur en parlons-nous ? Avons-nous eu le souci de transmettre les informations concernant les inscriptions au catéchisme et à l’Aumônerie ? Ou bien, si les forces nous manquant, nous sommes à la maison ou à l’hôpital, portons-nous fortement cette intention dans notre prière ? Posons-nous des petits sacrifices aux intentions de la transmission de la Foi ?

 

Au seuil de cette nouvelle année, j’invite chaque fidèle de ce Groupement Paroissial à se retrousser les manches !

 

Aux malades, aux personnes à l’hôpital ou à la maison, je demande votre prière et votre supplication pour que le Seigneur donne son Esprit de Force aux paroissiens afin qu’ils aient le courage de l’Evangélisation. Priez aussi pour que les familles des enfants prennent conscience de l’importance de conduire leurs petits et grands à la découverte de l’Evangile, du Christ et de l’Eglise par la catéchèse et l’aumônerie. Aux fidèles en bonne santé, je demande de mettre tout en œuvre, d’arpenter les rues de vos villages pour parler du Catéchisme et de l’Aumônerie à tous ceux que vous rencontrez ! Si la date du 12 septembre est passée, on peut encore s’inscrire ! Il n’est jamais trop tard ! Postez-vous à la sortie de nos écoles ! Parlez-en dans les magasins, les associations sportives et culturelles, les clubs en tous genres ! Epuisons-nous sang et eau pour qu’en long, en large et en travers du territoire de notre Groupement Paroissial on entende parler du Catéchisme cette année !  N’ayez pas peur ! Faîtes du bruit !!! Prenez des initiatives : en matière d’Evangélisation elles sont toutes à retenir !

 

Je suis convaincu que chacun de nous pouvons amener 1 enfant au Catéchisme ! L’heure est à la mission visible et explicite ! Le temps nous presse ! Il est bien beau de faire de grands discours, de belles déclarations ou de réagir de manière affective à l’actualité (jusqu’à prendre des décisions dont on ne mesure pas les conséquences à longue échéance…) : mais quand est-il de notre capacité à diffuser l’amour de Dieu dans les âmes ?  Devenons des flèches vivantes de l’Amour du Cœur de Jésus ! Allumons le Feu de l’Amour Divin dans les cœurs ! Faisons « œuvre de Miséricorde » comme nous y invite le Pape François à quelques semaines d’entrer dans l’Année Sainte de la Miséricorde. La 1ère de celle-là consiste à faire connaître le Christ et Le faire aimer. Le monde nous attend, le monde a soif de Dieu, il attend Dieu : Répondrons-nous à l’Appel ? Je compte sur vous !                          

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +