Paroisse Bellegarde

Homélie dimanche 30 août: Pour une écologie du coeur…

J’ai souvent parlé dans cette semaine du pape François, je l’ai souvent cité, c’est vrai qu’il a une popularité étonnante. Vous savez que lorsque Raoul Castro est allé le voir au Vatican il a dit que ce pape lui donnerait presque envie de devenir chrétien ! Tout le monde parle de François, tout le monde veut le rencontrer, tout le monde le cite. Même Jésus, en écoutant ce texte d’évangile, on a l’impression qu’il a lu la dernière encyclique « laudato si » et qu’il en cite des extraits dans l’évangile ! Évidemment, c’est pour faire sourire que je dis ça car, bien étendu, c’est plutôt François qui a lu Jésus et qui s’en inspire sans retenue dans son encyclique.

 

Pour autant, je suis à peu près sûr que, ni Jésus, ni François ne voteraient écolo s’ils devaient voter en France. En effet, les écolos, ce qui les préoccupent surtout, c’est la pollution extérieure, les marées noires, les déchets nucléaires, j’en passe et des pires ! Jésus, et Francois à sa suite, eux, ce qui les préoccupe le plus, c’est la pollution intérieure, nous l’avons entendu dans l’évangile d’aujourd’hui. Jésus, et François à sa suite, préfèrent développer une forme d’écologie du cœur. Et, bien sûr, cette écologie du cœur aura des retombées très pratiques sur le respect de la nature. Suivons Jésus dans cet évangile qui nous donnera des clés de lecture de l’encyclique.

 

Jésus a un débat très sérieux et passionné avec les scribbes et les pharisiens qui sont comme les gardiens de la Loi et de son interprétation. Je vous rappelle ce que j’ai dit : Jésus était sûrement très proche des pharisiens. S’il les reprend, c’est par ce qu’il les aime et qu’il ne supporte pas leur dérapage qui les conduit sur le chemin de la perdition. Et je crois que Jésus ferait les mêmes reproches aux écolos d’aujourd’hui : les uns et les autres sont trop attentifs aux pollutions extérieures même si ça ne se manifeste pas de la même manière et se soucient trop peu des pollutions intérieures.

 

Oui, les juifs sont très attentifs aux pollutions qui viennent du dehors. Ils estiment qu’un juif est contaminé dès qu’il rencontre un païen. C’est pourquoi, ils passaient leur temps à vivre des rites de purification. S’ils se lavaient les mains avant de manger, ce n’était pas tant par hygiène, à l’époque, il faut le reconnaître, on n’était pas très regardant avec l’hygiène, mais c’était pour se purifier. Le repas, chez les juifs, est comme un acte sacré, il est un don de Dieu, d’ailleurs, nous ferions bien de retrouver cette dimension en reprenant l’habitude de bénir le repas. Puisque le repas est un acte sacré, on ne peut le prendre sans s’être purifié puisqu’on a forcément rencontré ou même seulement croisé des païens. C’est le reproche qui est fait aux disciples : pourquoi ne se lavent-ils pas les mains avant de manger ? Pourquoi ne respectent-ils pas les rites de purification ? Pourquoi ne sont-ils pas vigilants, comme la Loi le demande, à la pollution qui les contamine et qui vient de l’extérieur, par le contact avec les païens.

Jésus va déplacer le débat en disant que la pollution la pire n’est pas celle qui vient de l’extérieur mais celle qui vient de l’intérieur. Et je crois que s’il était physiquement parmi nous, il pousserait actuellement un gros coup de gueule. Car tout le monde commence à être sensibilisé à la pollution extérieure, tout le monde commence à prendre des mesures, ne serait-ce que trier ses déchets. Mais qui s’alarme contre la pollution intérieure, la pollution du cœur ? Quand il y a une marée noire, tout le monde manifeste et est même prêt à financer le démazoutage des oiseaux qui ont été pris dans ces rejets gluants. C’est très bien, mais ils sont combien à réagir contre la marée noire de la violence, de la pornographie qui pollue tellement le cœur des enfants à la télé, sur internet ou dans les jeux vidéo.

 

Or cette pollution, elle ne fait pas tellement réagir ou quand on réagit, on nous traite de vieux jeux, de père La Pudeur ! Si Jésus était physiquement parmi nous, je suis sûr qu’il se débrouillerait pour passer au JT de 20h pour pousser un coup de gueule quand tout le monde est ému par une grosse pollution extérieure. Il répéterait ce qu’il disait dans l’Évangile : « c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduite, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure. Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impur. » Il ne s’agit pas de nier la gravité de la pollution extérieure qui fait de vrais ravages et le pape le fait dans son encyclique, mais il s’agit de ne pas devenir hypocrite selon le reproche de Jésus, en criant fort contre cette pollution extérieure et en étant complice d’une pollution intérieure au moins aussi dévastatrice et cela aussi le pape n’oublie pas de le dénoncer en appelant à une écologie humaine.

 

C’est du dedans que viennent les problèmes, c’est donc le dedans qu’il faut soigner et on en a déjà parlé cette semaine. Il nous faut soigner ce qui ne se voit pas. Et il nous faut rester très vigilants sur ce que nous regardons; en effet, il y a une ligne directe entre les yeux et le cœur. Nous finissons par ressembler à ce que nous regardons. Si nous regardons des cochonneries, ne nous étonnons pas d’avoir des pensées de cochons ! Le cochon, il est bon dans les assiettes, pas dans les cœurs !

 

J’ai parlé de ces deux fléaux que sont la violence et la pornographie, mais il faudrait en citer tellement d’autres qui polluent les cœurs. Et il n’y a pas que ce que nous regardons, il y a tout ce que nous laissons entrer en nous sans le filtrer :

  • la tristesse, nous avons vu que c’était l’élixir du démon, donc plus de tristesse quand il n’y a aucune raison, arrêtons de faire la gueule !
  • la peur, nous avons vu que c’était l’inverse de la foi !
  • le découragement lié à la lassitude, on dit aussi que c’est l’arme favorite du diable : nous faire croire qu’on n’y arrivera jamais, que rien ne changera dans notre vie …
  • Le doute : pas le doute sur l’existence de Dieu, mais le doute qui fait qu’on se demande si Dieu s’intéresse vraiment à nous, s’il peut quelque chose pour nous.

 

Au moment où nous nous apprêtons à rentrer, prenons cette résolution de monter la garde devant la porte de notre cœur pour que nous ne nous laissions pas polluer de l’intérieur, pour que nous ne laissions pas polluer les enfants et les jeunes sans réagir.

Évidemment, c’est un grand combat, mais maintenant vous savez que vous n’êtes pas seuls pour mener ces grands combats, l’Esprit-Saint est votre allié. Donc, gardez bien cette résolution phare, la seule peut-être absolument vitale : le matin, avant, le café, prenez donc le St Esprit !

 

écolo coeur