Paroisse Pont-de-Veyle

Les prêtres sont un don de Dieu.

N° 87  Semaine du 28 Juin au 4 Juillet 2015.

                 

 

Le mot… de notre Evêque.               

 

 

Nous avons coutume d’affirmer – et à juste titre – que l’ordination de prêtres est un don que Dieu fait à son Eglise. Mais en quoi consiste précisément ce don que Dieu nous fait ? Et pourquoi ce don est-il si précieux ?  Tout d’abord, les prêtres sont des disciples que Dieu a librement choisis et consacrés à l’œuvre du Salut. Jésus l’a signifié très clairement dans l’Evangile : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi. C’est moi qui vous ai choisis et établis ». Lorsqu’ils se tiennent en vérité sous le regard du Seigneur, les prêtres savent bien qu’ils n’ont pas été appelés en vertu de qualités exceptionnelles, ni en raison de quelque mérite personnel. Les prêtres sont des êtres fragiles et limités, exactement comme toutes les autres créatures humaines. Ils sont de pauvres pécheurs, n’ignorant pas que le Christ est mort pour eux et qu’ils doivent travailler constamment à leur conversion. Lorsque, comme je viens de le faire, je questionne les formateurs qui me présentent les ordinands et que je leur demande : « Savez-vous s’il ont les aptitudes requises ? », il s’agit de m’assurer que les candidats ont les aptitudes humaines, spirituelles, morales et intellectuelles nécessaires à la mission qui va leur être confiée. Mais parmi toutes les qualités requises, je tiens que la plus indispensable est celle de l’humilité. Saint Jean-Marie Vianney disait, à la suite de saint Augustin :

 « la première des vertus, c’est l’humilité, la seconde l’humilité, la troisième l’humilité » et il expliquait de manière imagée que l’humilité « est aux vertus ce que la chaîne est au chapelet ; otez la chaîne, tous les grains s’en vont ; ôtez l’humilité et toutes les vertus disparaissent ».

 

 (…) Vous le constatez, la mission des prêtres est capitale. Car ils sont les garants de la véritable identité de l’Eglise. Les prêtres, c’est la présence sacramentelle du Christ. Ils nous signifient de manière très concrète que le Corps que nous formons n’a de consistance, de vie et d’unité qu’en vertu de la Tête, qui est le Christ lui-même. « Oh, que le prêtre est quelque chose de grand ! (…) » disait le curé d’Ars. « Le prêtre n’est pas prêtre pour lui. Il ne se donne pas l’absolution. Il ne s’administre pas les sacrements. Il n’est pas pour lui : il est pour vous ».

 

Les prêtres sont des ministres de la réconciliation. Nous venons d’entendre l’apôtre Paul affirmer : Dieu « a déposé en nous la parole de la réconciliation. Nous sommes donc les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au-nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu ». Notre monde a certes un grand besoin de réconciliation. C’est pourquoi le pape François a voulu un jubilé extraordinaire de la miséricorde. Il enseigne que « Jésus-Christ est le visage de la miséricorde du Père » et que « Le mystère de la foi chrétienne est là tout entier ». Et il souhaite ardemment « que les années à venir soient comme imprégnées de la miséricorde pour aller à la rencontre de chacun en lui offrant la bonté et la tendresse de Dieu »  (n° 5). Les prêtres ont pour première mission d’annoncer à tous la miséricorde de Dieu. Ils doivent aider les communautés chrétiennes à proposer la miséricorde de Dieu « avec une enthousiasme nouveau et à travers une pastorale renouvelée » (n° 12). (…) Pour demeurer dans l’amour du Christ, nous disposons du trésor incomparable de l’Eucharistie. Là réside la source d’amour éternellement jaillissante. C’est dans la célébration de l’Eucharistie que nous buvons à la source vivifiante. C’est là aussi que nous apprenons à nous offrir avec le Christ. C’est pourquoi nous avons besoin de prêtres ! Sans eux nous serions privés de l’Eucharistie, source et sommet de la vie chrétienne ! Sans eux, le monde ne saurait pas à quel point il est aimé de Dieu. Sans eux, le monde n’apprendrait plus à aimer comme Dieu nous aime…                   

 

Mgr Pascal ROLAND, Evêque de Belley-Ars +

          (Extraits de l’Homélie donnée lors des Ordinations à Ars le 21 juin 2015).