Equipes du Rosaire

Espérer contre toute espérance

Equipes Rosaire 30 mai 2015 (2)

 

Le 30 mai 2015 a eu lieu un rassemblement diocésain des Equipes du Rosaire à Pont-d’Ain.

 

Equipes Rosaire 30 mai 2015 (5)

 

Le P. Pierre Le Bourgeois, aumônier diocésain, nous a donné cet enseignement :

 

ESPERER CONTRE TOUTE ESPERANCE

 

Pour introduire cet enseignement, le Père Pierre s’appuie sur le très beau texte de Charles Péguy « La petite espérance » : 

« Ce qui m’étonne, dit Dieu, c’est l’espérance.  Et je n’en reviens pas. Cette petite espérance qui n’a l’air de rien du tout.  Cette petite fille espérance. Immortelle.

Car mes trois vertus, dit Dieu.  Les trois vertus : mes créatures.  Mes filles mes enfants. Sont elles-mêmes comme mes autres créatures. De la race des hommes : La Foi est une Épouse fidèle. La Charité est une Mère.  Une mère ardente, pleine de cœur. Ou une sœur aînée qui est comme une mère.

L’Espérance est une petite fille de rien du tout.  Qui est venue au monde le jour de Noël de l’année dernière. […] C’est cette petite fille pourtant qui traversera les mondes. Cette petite fille de rien du tout. Elle seule, portant les autres, qui traversera les mondes révolus.[…]

Mais l’espérance ne va pas de soi. L’espérance ne va pas toute seule. Pour espérer, mon enfant, il faut être bien heureux,  il faut avoir obtenu, reçu une grande grâce. […] La petite espérance s’avance entre ses deux grandes sœurs et on ne prend pas seulement garde à elle. Sur le chemin du salut, sur le chemin charnel, sur le chemin raboteux du salut, sur la route interminable, sur la route entre ses deux sœurs la petite espérance s’avance. Entre ses deux grandes sœurs. […]

Le peuple chrétien ne voit que les deux grandes sœurs, n’a de regard que pour les deux grandes sœurs. Celle qui est à droite et celle qui est à gauche. Et il ne voit quasiment pas celle qui est au milieu. […]

C’est elle, cette petite, qui entraîne tout.

Car la Foi ne voit que ce qui est. Et elle, elle (l’Espérance) voit ce qui sera.

La Charité n’aime que ce qui est. Et elle, elle (l’Espérance) aime ce qui sera. […] »

 

Charles Péguy, Le Porche du mystère de la deuxième vertu, 1912

 

Equipes Rosaire 30 mai 2015 (7)

 

« Ma folie à moi c’est l’Espérance. A la folie de l’amour de Dieu répond la folie de l’Espérance» disait aussi Ste Thérèse de Lisieux. En 1886 : La nuit de Noël Ste Thérèse est transformée. Jésus avait changé son cœur : Elle  fait le premier pas. Faisons, nous aussi, le premier pas.

Notre espérance est là parce que le Christ est présent : « Je suis avec vous, jusqu’à la fin des temps ». Mais Dieu a besoin de nous, il faut que nous fassions l’expérience de la miséricorde. Demandons à Jésus de faire son œuvre dans notre vie. Sachons aussi, le soir au coucher, rendre grâce pour une chose. Demandons pardon, demandons des grâces, mais n’oublions pas le plus important : dire MERCI Seigneur pour ce qu’il y a eu de beau dans la journée. Cela change une vie…. Rendre grâce pour ce qu’il y a eu de beau.

Nous avons des outils pour faire grandir en nous la vie de Dieu : la prière, l’Eucharistie, l’approfondissement de la foi, le service du pauvre et du malade.

 La contemplation de la petite flamme du sanctuaire qui vacille, de la croix du clocher de nos églises nous aide à renouveler notre espérance.

Demandons au Seigneur de faire son œuvre dans notre vie. D’être notre sainteté.

Le pape François a confié la préparation et réalisation de l’année de la Miséricorde au dicastère de la Nouvelle Evangélisation, c’est dire que la Miséricorde de Dieu est vraiment le cœur de notre vie en Dieu.

Les Equipes du Rosaire sont évangéliques, petites écoles de la foi et nous avons, dans le diocèse : 27 équipes d’adultes et 1 équipe d’enfants à Bourg.

 

Equipes Rosaire 30 mai 2015 (1)




Le Frère Philippe Verdin a ensuite donné un second enseignement :

« L’ESPERANCE ET LA CONFIANCE » 

 

Nous avons bien des raisons de… désespérer ! Le monde va mal et, à première vue, nous avons plus de raisons de désespérer que d’espérer.

Il y a 70 ans : il y a eu la libération des camps de la mort. Etait-il permis d’espérer après Auschwitz ?

Et aujourd’hui, on a rejoint la barbarie nazie… ou plutôt elle n’a jamais cessé : barbarie staliniste, barbarie maoïste, barbarie de Pol-Pot au Cambodge, barbarie du grand califat et de Daech, de Boko Haram.

Chez nous aussi le monde est fait de boue. On apprend, des faits divers qu’il y a des viols dans les banlieues, un trafic humain autour des mères porteuses, des actes de pédérastie dans les écoles. Même expérience désespérante dans nos familles : problème de santé, de chômage, de séparation…

Aujourd’hui encore, est-il permis d’espérer dans l’homme ?

Geneviève De Gaulle-Anthonioz cite Georges Bernanos dans son livre  « les secrets de l’espérance » : « l’espérance se conquiert, on ne va vers l’espérance que par la vérité, au prix de grands efforts et d’une longue patience. Pour rencontrer l’espérance, il faut aller au-delà du désespoir. Quand on va jusqu’au bout de la nuit, on rencontre une autre aurore. »

Psaume 129 : « Mon âme attend le Seigneur plus qu’un veilleur n’attend l’aurore ».

 

Equipes Rosaire 30 mai 2015 (4)

 

La Foi et l’Espérance

– c’est de croire et de voir la beauté, la bonté à l’œuvre dans notre monde. De reconnaître l’action de Dieu autour de nous. Oui le Seigneur fait toute chose nouvelle.

– c’est se mettre à l’école de la Vierge Marie « le puissant fit pour moi des merveilles. Son amour s’étend d’âge en âge … »

 

Equipes Rosaire 30 mai 2015 (6)

 

Les raisons d’espérer 

« Quand je me regarde : je me désole, quand je me compare : je me console ». Cette citation dit que ça pourrait être pire : il y a des progrès dans l’humanité. La faim est vaincue. La santé fait des bonds prodigieux. Des pays se réconcilient. Plus modestement autour de nous la réconciliation est possible. La vérité finit par triompher. Dans l’Eglise : depuis un siècle nous avons des papes exceptionnels, de saints évêques, de saints chrétiens. Des jeunes rencontrent le Christ vivant dans le scoutisme. Il n’y a certes pas beaucoup de vocation mais une grande espérance. Les gens sont prêts à sortir par centaine de milliers dans la rue, par conviction. L’Amour retisse chaque jour ce que la haine a déchiré la nuit.

Dieu nous invite à la confiance. Dieu nous fait confiance. Dieu compte sur nous pour remettre des couleurs dans ce monde gris. Dieu nous assiste : Esprit-Saint, anges, saints qui vivent autour de nous. Le rôle de la prière et de la parole de Dieu est indispensable.

Nous ne sommes ni aveugles, ni naïfs et nous voyons le mal qu’il y a dans le monde. Mais notre Espérance est fondée sur la résurrection. Quand tout est perdu, Dieu survient à l’improviste (avec les pèlerins d’Emmaüs). La résurrection est à l’œuvre dans nos vies : chez l’alcoolique qui arrête de boire, dans une famille qui ne se parlait plus. Ne soyons pas endormis à cette heure-là et comme nous le dit St Paul « nous avons à rendre compte de l’espérance qui est en nous ».

Nous, chrétiens, nous devons être signe d’espérance. En Equipes du Rosaire nous avons à faire rayonner cette espérance qui nous anime.

 

Equipes Rosaire 30 mai 2015 (3)