Mission Ouvrière

Qu’est-ce que la Mission Ouvrière ?

Mission ouvrière
Un RÉSEAU
 
  • En 1957, les évêques de France créent la Mission ouvrière dans le but d’une « évangélisation privilégiée du monde ouvrier » et « pour coordonner l’activité des organismes voués à l’apostolat du monde ouvrier, susciter toutes les initiatives et collaborations nécessaires ».

 

  • Forte de son histoire et de ses implantations, la Mission ouvrière est aujourd’hui le premier réseau ecclésial présent et actif dans trois zones urbaines sensibles sur quatre en France. En disant à ces enfants, jeunes et adultes : « tu as du prix à mes yeux, tu as de la valeur et je t’aime » (Isaïe 43, 4), la joie, l’action et la solidarité renaissent et grandissent. C’est une première annonce de l’Évangile. Dieu est présent en milieu ouvrier et en quartiers populaires ! Il est la dignité, la solidarité et la créativité de ces personnes, leur capacité à faire face, avec d’autres, aux difficultés de la vie et aux injustices.

 

  • Un réseau d’évangélisation par – l’éducation populaire : responsabilisation, conduite de projets, compréhension du monde, partage de la vie, formation, témoignage, relecture, etc. – le service et l’action : enquêtes des jeunes, fêtes du jeu des enfants, soutien des adultes à des travailleurs en lutte, expressions diverses, rencontres intergénérationnelles, interculturelles, interreligieuses, etc. – l’éveil à la spiritualité : relecture de l’action, révision de vie (voir, juger, agir), célébrations, récollections, retraites, messages de Noël…

 

  • Un réseau actif – dans la société : participation à des institutions civiles (politiques, syndicales, associatives) par ses mouvements d’Action catholique, par l’engagement personnel de ses membres ; – dans l’Église : participation aux instances diocésaines et nationales qui les concernent (conseil de pastorale, conseil de solidarité, synodes, rassemblements…) et partenariat avec des acteurs de la solidarité et de la diaconie (CCFD Terre solidaire, Secours catholique, Pastorale des migrants…).

 

  • Un réseau organisé – localement et régionalement : Missions ouvrière locales (MissOL ou MOL) ; délégués, coordinateurs, et conseils diocésains (autour de l’évêque) ; délégués provinciaux, rencontres et formations régionales ; – nationalement : deux délégués nationaux (un prêtre, une laïque), un secrétariat national, d’autres instances (délégués régionaux, diacres, laïcs missionnés, experts…), des rencontres (délégués diocésains, jeunes prêtres et religieuses, séminaristes…), de la formation (« En quartiers populaires… »).