«Dieu libérateur»

3ème Dimanche du Carême

St Marc 2, 13—25

En ce troisième dimanche du Carême, nous continuons notre montée vers la grande fête de Pâques. Le Carême c’est un peu comme le printemps : on sème des graines. Si elles sont bien arrosées par la pluie, elles germent, elles poussent et finissent par produire une récolte. Le Carême c’est un peu cela ; c’est un moment qui fait grandir et devenir meilleurs. Tout au long de ce Carême, nous sommes invités à planter et à faire grandir en nos cœurs les graines de l’amour qui est en Dieu. Cela ne sera possible que si nous accueillons vraiment le Seigneur dans nos vies.

Careme4

C’est cet appel de Dieu que nous découvrons dans la première lecture. Il s’agit d’un Dieu qui fait alliance avec son peuple au temps de Moïse. A l’époque, c’était un ramassis de pauvres gens menacés de génocide. Dieu les a faits sortir de l’esclavage pour les conduire vers la liberté. S’il leur donne sa loi, c’est pour leur apprendre à bien vivre les uns avec les autres.

Dans la deuxième lecture St Paul insiste sur le caractère inimaginable de cet amour : « nous proclamons un Messie crucifié… » Tant pis pour ceux qui s’acharnent à rendre raisonnable l’Evangile de la Croix. Si nous voulons comprendre quelque chose à l’amour de Dieu, c’est vers la croix du Christ qu’il nous faut regarder. Le vrai Dieu ne se laisse pas enfermer dans nos idées. Il s’est manifesté par le don de Jésus sur la croix. Si nous comprenons que Dieu ne mesure pas son amour, nous ne pourrons pas nous contenter d’un « programme minimum » pour notre vie chrétienne. Ce serait une insulte au Crucifié et à tous les martyrs de Syrie, d’Irak et d’ailleurs.

 

L’Evangile nous montre Jésus passionné de cet amour du Père. Alors quand il voit tout ce trafic qui se pratique dans le temple, il ne peut pas se taire. La Maison de son Père n’est pas destinée à cela. Jésus veut nous apprendre à adorer Dieu « en esprit et en vérité ». Nous relations avec lui ne se négocient pas. On ne va pas lui offrir ceci ou cela pour qu’il nous donne ce que nous lui demandons. Si nous venons  aux offices, si nous nous dévouons pour les autres, ce n’est pas pour que cela nous apporte des avantages. Dieu est Saint, on ne l’annexe pas à son profit. Il aime et donne gratuitement.

Careme_5B_124EC’est ainsi que Jésus a voulu purifier le culte qui se pratiquait dans le temple. Aujourd’hui, il nous rejoint pour nous purifier notre prière. Il nous faut aller plus loin dans la compréhension de cet Evangile : dans sa lettre aux Corinthiens, St Paul écrit : « « Vous êtes le temple du Christ, vous êtes le temple de Dieu ».  ». il nous faut donc chasser de ce temple tout ce qui rend impur. Les vendeurs que Jésus dénonce, c’est chacun de nous quand nous sommes encombrés par des préoccupations égoïstes ou mesquines. Ce n’est qu’en faisant le ménage en nous que nous pourrons retrouver Dieu. C’est absolument nécessaire si nous voulons accueillir dignement le Christ ressuscité.

coeur (1)

Sois avec nous, Seigneur, pour que ta parole produise des fruits de conversion dans notre cœur. Nous sommes conscients de nos faiblesses, toi qui es l’amour, relève-nous avec amour. Amen