Pastorale de la Famille

Consultation sur la famille

Le synode sur la famille n’est pas achevé, puisqu’un autre se profile à l’horizon. Les débats, nourris par ce que les diocèses du monde entier avaient apportés par leurs réflexions, ont permis de pointer un certain nombre de difficultés vécues par les familles et par nos sociétés. Il ne peut y avoir de question qui n’invite à la réflexion. D’ailleurs, c’est ce qui est demandé par les pères synodaux et par le Pape. Pour préparer les travaux du prochain synode sur la famille voici ce que dit le Pape François : « nous avons devant nous une année pour mûrir, avec un vrai discernement spirituel, les idées proposées, et trouver des solutions concrètes aux nombreuses difficultés et innombrables défis que les familles doivent affronter ».

 

Il est demandé à chaque prêtre d’inviter ses paroissiens à réfléchir et à faire part de leurs réflexions, sur des questions délicates touchant à la famille. A la prochaine session des évêques à Lourdes, ces réflexions seront reprises pour préparer le synode ordinaire d’octobre 2015.

 

Au regard des grandes questions qui agitent la société, d’autres émergent, plus discrètes, moins visibles, et certainement plus essentielles.

 

  • L’éducation affective des adolescents :

« de quelles façons et avec quelles activités les familles chrétiennes sont-elles engagées à rendre témoignage de la progression de la maturation affective aux yeux des jeunes générations ? Comment peut-on aider la formation des ministres ordonnés sur tous ces thèmes ? Quelles figures d’agents pastoraux spécifiquement qualifiés apparaissent-elles les plus urgentes ? » (Q.5)

« Comment pourrait-on faire comprendre que le mariage chrétien correspond à la disposition originelle de Dieu et qu’il constitue donc une expérience de plénitude et non pas une limite ? »(Q.12)

« Quelles sont les initiatives qui pourraient aider à comprendre la valeur du mariage indissoluble et fécond comme voie de pleine réalisation personnelle ? » (Q. 17)

 Mariage

 

  • La préparation au mariage :

« Que faire pour montrer la grandeur et la beauté du don de l’indissolubilité, de façon à susciter le désir de la vivre et de la construire toujours davantage ? » (Q. 10)

«  Comment les itinéraires de préparation au mariage sont-ils proposés de façon à mettre en évidence la vocation et la mission de la famille selon la foi au Christ ? Sont-ils effectués comme proposition d’une expérience ecclésiale authentique ? Comment les rénover et les améliorer ? » (Q. 28)

« Comment la catéchèse d’initiation chrétienne présente-t-elle l’ouverture à la vocation et à la mission de la famille ? Quelles avancées en ce domaine sont considérées comme plus urgentes ? Comment proposer le rapport entre le baptême, l’Eucharistie et le mariage ? De quelle façon peut-on mettre en évidence le caractère de catéchuménat et de mystagogie que revêtent souvent les itinéraires de préparation au mariage ? Comment faire participer la communauté à cette préparation ? » (Q. 29)

 

  • L’accompagnement des couples

surtout lorsque le travail les sépare, et les médiations en cas de crises conjugales : « La pastorale de l’accompagnement des couples durant les premières années de vie familiale a besoin d’un nouveau développement. Quels aspects faut-il renforcer au niveau paroissial, au niveau diocésain ou dans le cadre des associations et mouvements ? » (Q. 31)

« Comment est utilisé l’enseignement de l’Ecriture dans l’action pastorale envers les familles ? » (Q.7)

« Que peut-on faire pour soutenir les familles croyantes fidèles au lien ? » (Q.3)

« Comment développer la spiritualité de la famille et comment aider les familles à être un lieu de vie nouvelle dans le Christ ? » (Q.15)

 Famille

 

  • L’ouverture à la vie :

« Quelles sont les initiatives les plus significatives qui ont été prises pour annoncer et promouvoir efficacement l’ouverture à la vie, ainsi que la beauté et la dignité humaine de devenir mère ou père, à la lumière, par exemple, de l’encyclique Humanae Vitae du Bienheureux  Paul VI ? Comment promouvoir le dialogue avec les sciences et les technologies biomédicales de façon à ce que soit respectée l’écologie humaine de l’engendrement ? » (Q. 41)

« Une maternité/paternité généreuse a besoin de structures et d’instruments. La communauté chrétienne vit-elle une solidarité et une subsidiarité effective ? Comment ? Propose –t-elle aussi courageusement des solutions valides au niveau sociopolitique ? Comment encourager l’adoption et la garde des enfants comme signe très élevé d’une générosité féconde ?Comment faire en sorte que les enfants soient élevés avec attention et respect ? » (Q. 42)

« Comment l’Eglise combat-elle la plaie de l’avortement en favorisant une culture de la vie qui soit efficace ? » (Q. 44)

 

  • Etre parents :

« Accomplir leur mission éducatrice n’est pas toujours aisé pour les parents : trouvent-ils solidarité et soutien dans la communauté chrétienne ? Quels parcours de formation peut-on suggérer ? Qu’est-ce qui peut être fait pour que la tâche éducative des parents soit reconnue au niveau sociopolitique ? » (Q. 45)

« Comment stimuler chez les parents et dans les familles chrétiennes la conscience du devoir de transmission de la foi comme dimension intrinsèque de l’identité chrétienne ? » (Q. 46)

« Le chrétien vit la paternité/maternité comme réponse à une vocation. Dans la catéchèse, cette vocation est-elle suffisamment soulignée ? Quels parcours de formation sont proposés pour quelle guide effectivement les consciences des époux ? A-t-on conscience des graves conséquences des changements démographiques ? » (Q. 43)

 Famille

 

  • Prendre soin des familles blessées :

« La communauté chrétienne est-elle prête à prendre soin des familles blessées pour leur faire vivre l’expérience de la miséricorde du Père ? Comment s’engager pour éliminer les facteurs sociaux et économiques qui souvent les déterminent ? Qu’a-t-il été fait et que faut-il encore faire pour accroître cette action et la conscience missionnaire qui la soutient ? » (Q.35)

« La pastorale sacramentelle à l’égard des divorcés remariés a besoin d’un approfondissement ultérieur, en évaluant la pratique orthodoxe et en tenat compte de « la distinction entre situation objective de péché et circonstances atténuantes ». Quelles sont les perspectives au sein desquelles se situer ? Quelles avancées sont possibles ? Quelles suggestions pour remédier à des formes d’empêchement non dues ou non nécessaires ? » (Q.38)

 

  • L’attention pastorale envers les personnes ayant une tendance homosexuelle :

« Comment la communauté chrétienne accorde-t-elle son attention pastorale aux familles dont certaines personnes en leur sein ont une tendance homosexuelle ? En évitant toute discrimination injuste, de quelle façon est-il possible de s’occuper des personnes dans ces situations à la lumière de l’Evangile ? Comment leur proposer les exigences de l’Amour de Dieu ? » (Q.40)

(Les numéros entre parenthèses sont ceux des Lineamenta du prochain synode)

 

Voilà de quoi travailler avec les conseils pastoraux, ou avec un groupe de paroissiens.

Si dans chaque groupement paroissial, une équipe approfondit l’une de ces questions, ou plusieurs d’entre elles, cette équipe non seulement participera à préparer le deuxième synode, mais elle contribuera à un mûrissement de la question et des réponses, ainsi qu’à celui de la communauté chrétienne.

 

Merci de transmettre toutes vos réflexions à :

Pastoraledesfamilles01@gmail.com, ou à Pastorale des familles, évêché de Belley-Ars, 31 rue du Dr Nodet, CS 60154, 01004 Bourg en Bresse Cedex

 

Nos évêques se réunissent à Lourdes du 24 au 27 Mars prochains, et prépareront le synode d’octobre. Pour cela, merci de transmettre vos réponses avant le dimanche 15 mars 2015 pour que la Pastorale de la Famille ait le temps de faire une synthèse.

 

Bon travail, et merci à chacun pour sa participation !

 

P. Frédéric Pelletier

 

Pour préparer la XIVème assemblée générale du Synode des évêques intitulée « La vocation et la mission de la famille dans l’Eglise et dans le monde contemporain » d’octobre 2015, les lineamenta (document préparatoire) ont été publiés en français.