Paroisse Saint-Denis-lès-Bourg - Péronnas

Faiblesse de Dieu

 

Dieu est plus faible que nous en ce monde, et sa miséricorde est celle d’un être qui ne peut rien donner, comme le mot l’indique, que son cœur.

Cette miséricorde impuissante ne se perd ni ne se souille dans l’avoir. Elle est réellement divine par sa gratuité surnaturelle. On peut méditer encore sur :

« Un dieu qui meurt de pitié pour les créatures qu’il livre au mal et à la mort. Savoir du fond de l’âme que Dieu, premier auteur du mal, en et aussi la suprême victime. »

Nous voici loin du Dieu thaumaturge des Anciens. Par amour, Dieu s’est frotté au risque de l’homme pour s’en faire aimer. On ne peut aimer sans arrière-pensée celui que l’on craint, alors Dieu s’est fait faible. L’incarnation n’a-t-elle pas été suspendue au consentement d’une jeune femme de Galilée ? L’enfant Dieu n’a-t-il pas reçu le sein de sa mère ? Petit être cajolé par Marie, habillé, coiffé, protégé des vents de sable et des pluies d’automne, serré entre deux bras aimants. Et son père lui a appris les mots des hommes pour désigner le monde et son savoir d’artisan pour le maîtriser.

Gustave THIBON Extrait « La leçon du silence »