3ème Dimanche de l’Avent

 

St Marc 1, 1—8

avent3

 

 

L’Evangile de ce dimanche est une annonce de Celui qui apporte la vraie joie au monde. Non, il n’est s’agit pas de Jean Baptiste ; ce dernier n’est que le témoin de la Lumière. Sa mission, c’est de la montrer et de lui rendre témoignage : « Au milieu de vous, se tient celui que vous ne connaissez pas. » De même que l’arbre de vie était au milieu du jardin d’Eden, de même Jésus est au milieu de nous. il se propose à tous. Tous peuvent avoir accès à lui. C’est l’abaissement d’un Dieu qui s’est fait homme et qui a vécu trente-trois ans comme un homme.

 

Jean Baptiste est venu annoncer la Lumière dans un monde de ténèbres. Il est venu annoncer la Parole dans un monde de silence. Il faut savoir que, depuis longtemps, il n’y avait plus de prophète pour parler de la part de Dieu. Mais l’Evangile de ce dimanche nous annonce le changement : en Jésus, c’est Dieu qui vient à nous. il est le Verbe de Dieu, la Parole de Dieu. Avec lui, la Bonne Nouvelle sera annoncée aux pauvres, aux exclus, aux prisonniers. Plus tard, Jésus dira que le Fils de l’homme n’est pas venu pour les bien-portants mais pour les malades.

 

Voilà ce message de joie. Il nous rejoint dans un monde qui souffre de la violence, de l’injustice et de l’égoïsme : « quand la vie intérieure se ferme sur ses propres intérêts, il n’y a plus de place pour les autres, les pauvres n’entrent plus, on n’écoute plus la voix de Dieu…  Même des croyants courent ce risque…. Beaucoup y succombent et se transforment en personnes vexées, mécontentes, sans vie » (Pape François)

 

Dans quelques jours, nous allons fêter Noël. Tout est prévu pour que ce soit « un Noël de rêve » : cadeaux, réveillons, illuminations de nos rues… Mais le risque est grand d’oublier Celui qui est à la source de cette fête. Et c’est là, dans le désert de nos vies, qu’il nous faut réentendre ce message de Jean Baptiste : « Au milieu de vous, se tient Celui que vous ne connaissez pas ». Notre mission, c’est de révéler cette présence du Christ dans notre monde. Les plus beaux cadeaux, les plus fastueux réveillons ne peuvent pas vraiment nous combler. C’est seulement auprès du Seigneur que nous trouverons la vraie joie.