Une année pour la Vie consacrée

Du 30 novembre 2014 au 2 février 2016 aura lieu une Année de la Vie Consacrée, décidée par le Pape François.

Pendant un an, nous rendrons grâce pour la vie donnée par ces religieux et religieuses, et nous apprendrons à mieux découvrir leur vocation au service de Dieu, de l’Eglise et de toute l’humanité.

Année Vis Consacrée

En octobre 2013, voici ce que déclarait le Pape François, lui-même premier pape issu d’un ordre religieux, les Jésuites, depuis plus de 180 ans :

Quelle est la place des religieux dans l’Eglise aujourd’hui ?

Les religieux sont des prophètes. Ils ont choisi de se mettre à la suite de Jésus en imitant sa vie d’obéissance au Père, la pauvreté, la vie de communauté et la chasteté. En ce sens, les vœux (de religion) ne peuvent pas finir en caricatures, autrement, par exemple, la vie de communauté devient un enfer et la chasteté un mode de vie pour vieux garçons. Le vœu de chasteté doit être un vœu de fécondité. Dans l’Église, les religieux sont appelés en particulier à être des prophètes qui témoignent de la manière dont Jésus a vécu sur cette terre, et qui annoncent comment le Règne de Dieu sera dans sa perfection. Un religieux ne doit jamais renoncer à l’attitude prophétique. Cela ne veut pas dire s’opposer à la part hiérarchique de l’Église, même si la fonction prophétique et la structure hiérarchique ne coïncident pas. Je parle d’une proposition toujours positive, qui ne doit pas être peureuse. Pensons à ce qu’ont fait tant de grands saints, moines, religieux et religieuses, depuis l’abbé saint Antoine. Être prophète peut parfois signifier faire « ruido » (faire du bruit) , je ne sais pas comment dire… La prophétie fait du bruit, on pourrait dire qu’elle sème la pagaille. Son charisme est d’être un levain dans la pâte : la prophétie annonce l’esprit de l’Évangile.

Le 21 novembre 2014, le Saint-Père a écrit une lettre apostolique à tous les consacrés.

Dominicaines Cerdon 4Les Soeurs Dominicaines de l’Eucharistie, à Cerdon

Mgr Pascal Roland, évêque de Belley-Ars et président de la Commission épiscopale pour la Vie consacrée, a abordé il y a quelques jours, lors d’une interview sur RCF Pays de l’Ain, ce thème de la Vie consacrée :

Cette année, c’est l’idée de redire le sens de la Vie consacrée. Les consacrés sont des hommes et des femmes qui ont entendu un appel à une forme de vie particulière. Mais s’ils ont entendu cet appel et s’ils y ont répondu, c’est un service pour l’ensemble de l’Eglise et pour l’ensemble de la société.

Ils vont vivre d’une manière radicale ce qu’on appelle les conseils évangéliques (pauvreté, chasteté et obéissance), mais ce n’est pas parce que les autres en seraient dispensés : c’est pour nous stimuler, nous rappeler que nous-mêmes, nous sommes appelés à vivre cette vie fraternelle ! Cette vie fraternelle, c’est la première caractéristique de la vie religieuse, ce défi de vivre ensemble, avec des différentes générations, des différentes origines sociales et culturelles, pour poser ce signe de la fraternité. C’est un appel pour chacun d’entre nous à entrer dans cette fraternité, qui est possible justement quand on est enracinés dans le Christ. C’est un appel à vivre, comme eux, un nouveau rapport aux biens matériels, à la sexualité, à l’autorité…

Ce qu’ils vivent sous une forme particulière, c’est un appel que nous devons tous entendre !

Copie de Chartreux retouchéeLes Frères Chartreux et Mgr Roland, à Portes

Alors tout au long de cette année, prions pour les consacrés, prions avec eux et mettons-nous à leur école pour marcher vers le Christ ! Nous pourrons débuter cette année par une veillée de prière pour la vie consacrée à la Basilique d’Ars, le samedi 29 novembre à 20 h 30.

Veillée Ars