Paroisse Oyonnax

Ils ont faim

Un cinquième des humains meurt de faim. Trois autres n’arrivent pas à remplir leurs caddies, ils attendent la réalisation des promesses qui n’arrive jamais. Quant au dernier cinquième, il n’en finit pas de faire du régime, gaspillant en yachts de luxe, en caviar et en voyages le surplus qui les rend obèses.

Face à cet univers suffisant, l’anorexie des humbles. Eux sont malades parce qu’ils n’en peuvent plus d’avoir faim. Le plus terrible, nous le savons, c’est que ceux qui gèrent les stocks alimentaires en spéculant sur le dos des pauvres remplissent leurs comptes bancaires et affament un peuple entier, femmes et enfants.

C’est là, s’il y a péché, un péché contre l’esprit. Il est évident qu’une telle pratique ne peut que générer la révolte d’une multitude de ceux qui ont faim. Ils sont à nos portes. Le Seigneur, dans le Jugement dernier, sépare les boucs des brebis. Pas seulement à la fin des temps… Mais peut-être demain !

Robert Riber