Hospitalité Diocésaine de Lourdes

Jeudi 7 Août : Se tourner vers la Source…

Quelques mots

La joie ne s’enseigne pas ; elle est donnée quand la rencontre est vraie. Dieu n’est pas une théorie, ni un concept : Il est à découvrir, il nous attire et nous interpelle. La conversion n’arrive pas au bout d’un discours mais comme fruit d’une expérience, l’expérience d’une parole qui touche les coeurs en vérité.

Or une telle rencontre, un tel retournement prend du temps. Aujourd’hui, on peut aller d’un clic d’ordinateur à la rencontre d’une personne qui est à l’autre bout de la planète ; la rapidité des communications nous donne souvent l’illusion d’être à proximité des personnes ; mais pour quelle relation ?

Si se convertir veut dire se tourner vers quelqu’un, ici en l’occurrence se tourner vers Dieu, pour connaître une personne et la rencontrer en vérité, nous ne ferons pas l’économie du temps et de sa durée.

Lourdes

Des pistes pour méditer

  • Quelles habitudes de vie me « mangent » au détriment d’autres réalités essentielles de mon quotidien ?
  • De quoi ai-je besoin, aujourd’hui ?
  • Quels sont mes appuis pour entrer et vivre ma relation avec le Seigneur ?
  • Où en suis-je de ma pratique des sacrements ? Habitude, routine ou recherche de Dieu ?

Lourdes

Parole de Dieu

Chants de la Messe

  • Entrée : Nous sommes le corps du Christ
    Communion : Recevez le Corps du Christ
    Envoi : Vierge de Lumière, tu es le sourire

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2,27-35

Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait,Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole.Car mes yeux ont vu le salutque tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction et toi, ton âme sera traversée d’un glaive : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du coeur d’un grand nombre. »