Paroisse Viriat

« Des hommes nouveaux »

MESSAGE DOMINICAL N°28 – CELERBRATION DE LA RESURRECTION – 20 avril 2014 –

Chers amis! Ce jour de Pâques nous rappelle que le Christ « Homme Dieu » a souffert pour l’expiation du péché, nos péchés, comme aucun homme ne peut souffrir. Il passe de la mort à la vie. Il est le ressuscité !

C’est depuis le jardin des oliviers, que cette souffrance qui conduit à la crucifixion a été plus pressante pour le Christ. Mais, il faut aussi reconnaître une vérité exceptionnelle dans cette souffrance. La crucifixion de Jésus est un chemin : chemin vers la résurrection, ou le renouveau de l’homme et de tout l’homme ? l’homme vivant.

Comme nous l’avons bien clarifié, le Jeudi Saint à saint Pierre Chanel, par cette souffrance, Jésus Christ, nous montre vraiment, comment se donner aux autres : dans l’humilité et le service. Par cette mort sur la croix, il a fait à l’humanité entière le don de son corps et de son sang.

Ce qui a été plus dur pour Jésus à la veille de sa mort, ce sont les rivalités et les oppositions qui ont favorisé sa trahison. C’est pénible d’être trahi, par son propre frère, un parent ou un ami. Ainsi les querelles, les divisions au sein de nos communautés chrétiennes, nos familles, nos milieux professionnels, nous empêchent tous de rayonner.

Tout ce qui dans nos coeurs, nos vies blesse la charité fraternelle nous empêche aussi, d’être de vrais témoins du Christ ressuscité.

La pratique de la charité fraternelle, tel que nous le demande le Christ avant sa mort, est certes difficile. Mais se pardonner les uns les autres sans cesse, comme l’a fait le Christ sur la croix, sont des orientations qu’il nous propose, à la hauteur de l’homme nouveau.

L’amour de Dieu et l’amour de nos frères viennent du même amour. C’est cet amour qui s’enracine dans la résurrection du Christ. La résurrection dont nous révèle le Christ, se vit et se construit tous les jours par de simples actes d’humilité, de douceur et de délicatesse envers nos frères.

Un sourire à un sans-papier, une visite à un prisonnier, sont chemins vers la résurrection, vers l’homme nouveau. Il est ressuscité, Il est vivant !

Bonne fête de Pâques ! Alleluia ! Alleluia !

P. Gilbert Mayela