Equipes du Rosaire

Le 1er service : l’annonce de Jésus-Christ à nos frères

Intervention de Mgr Roland au cours du rassemblement des Equipes du Rosaire

Le 1er service : l’annonce de Jésus-Christ à nos frères ou la place des Equipes du Rosaire dans la pastorale du diocèse

Le 1° service : l’annonce de Jésus-Christ à nos frères

Image dépoussiérée du rosaire et des équipes du rosaire :

Il s’agit d’équipes fraternelles qui méditent la Parole de Dieu en s’appuyant sur un mystère du Rosaire chez l’un ou chez l’autre à tour de rôle

Une réponse (parmi d’autres) à un grand défi du XXI° siècle : Jean-Paul II a écrit « Faire de l’Eglise la maison et l’école de la communion : tel est le grand défi qui se présente à nous dans le millénaire qui commence » (NMI n° 43)

La maison : le lieu où l’on vit, et où l’on expérimente l’amour
La pratique de la chaise du prochain : l’accueil.
On est attendu, on a sa place à prendre
Chacun a sa place, tel qu’il est, avec sa différence (génération, handicap, origines, parcours spirituel…)
Le groupe est ouvert, accueillant, invitant (cf. icône de la Trinité de Roublev : le cercle n’est pas fermé, mais il y a une ouverture tournée vers nous comme pour nous inviter à nous asseoir à la table)
Il y a toujours une aptitude à recevoir.

Le lieu où l’on est reconnu
Le lieu où l’on est consolé
Le lieu où l’on apprend à se frotter aux autres et à vivre la fraternité
Le lieu où l’on reçoit et où l’on donne

L’école : on apprend
Elle nous apprend avec patience et avec persévérance.
Elle encourage, elle soutient, elle met en confiance.
Elle apprend à la fois l’autonomie et initie à la vie fraternelle

A l’école de Marie (et de l’Eglise dont celle-ci est la figure)
On a besoin d’une Maman. On la regarde faire et on l’imite
Elle ne retient pas l’attention à elle, mais elle nous centre sur son fils, le Christ
Et elle nous apprend à nous mettre à son service et à celui de nos frères

1° chose : elle nous apprend à écouter, méditer et garder dans son coeur.
C’est l’écoute commune de la Parole de Dieu qui fonde et réalise la communion fraternelle.
Elle parle peu et nous invite plutôt à écouter

2° chose : elle nous apprend à prier
Comme l’enfant apprend à parler parce que sa mère lui parle
Cette prière est d’abord une prière d’action de grâce et de louange : le Magnificat
Remarquer que la plus longue prise de parole de Marie est une prière et précisément une prière d’action de grâce !
C’est aussi une prière d’intercession (cf. aux noces de Cana)

3° chose : elle nous apprend à vivre dans l’Espérance et la disponibilité à l’Esprit
Cf. sa discrète présence avec les apôtres dans l’attente de la Pentecôte.
Elle nous apprend à être disponibles à ce que Dieu veut et à remettre en cause nos petits projets

La 1ère annonce, c’est le témoignage de vie (cf. Paul VI dans sa lettre Evangelii nuntiandi)
Voyez comme ils s’aiment + accueil fraternel
Un comportement qui doit faire signe et interroger
Cf. Jésus qui agit et parle avec autorité : d’où cela lui vient-il ?

C’est aussi l’annonce explicite de Jésus incarné, mort et ressuscité
Approfondir sa foi et être capable d’en rendre compte.
Oser proposer la foi. Ne pas priver les autres de ce à quoi ils ont droit.
Témoigner de ce qui nous faire vivre, dire ce qui donne sens à notre existence
(cf. exemple de l’adulte récemment confirmée, qui a regretté le silence de sa mère, profondément croyante, mais qui ne parlait jamais de sa foi et l’a ainsi privée de quelque chose d’important dans son enfance)

La place des Equipes du Rosaire dans la pastorale du diocèse

Nous avons tous besoin de 2 éléments complémentaires pour vivre chrétiennement :
– Une petite équipe fraternelle, de partage, de prière, de formation, en proximité
– L’appartenance à une assemblée plus large et plus diversifiée, qui assure la catholicité (une communauté de communautés, avec des personnes qu’on ne choisit pas)

Un rôle missionnaire
Inviter des personnes en proximité
Accueil respectueux
Ecoute des souffrances
Réponse aux questions
Eclairage de la Parole de Dieu
Apprentissage de la prière

Les mouvements ne sont pas en concurrence, mais en complémentarité
Cf. image du corps du Christ (I Co 12)
C’est le même Esprit qui inspire des initiatives diverses.
Se réjouir de ce que font les autres.
Apprendre à recevoir
Prendre sa place dans l’ensemble (cf. instruments dans l’orchestre)
Etre présent et actif
L’essentiel : bien suivre la partition (l’Evangile)
et vivre en communion par le lien au chef d’orchestre (le ministre ordonné)