Equipes du Rosaire

Conseil National des Equipes du Rosaire

DOUAI : 16-17 Mars 2013
(Témoignage Marie-Claude Chanel)

Un grand merci à Chantale grâce à qui j’ai pu vivre ce temps fort, recevoir des grâces et m’imprégner davantage de l’esprit des Equipes du Rosaire. Participer à ce rassemblement m’a permis également de voir la réalité de l’Eglise Universelle avec des participants venus des quatre coins de France et d’Outre-mer.

Beaucoup de moments forts pendant ces deux jours notamment dans les rencontres au moment des repas où les échanges étaient riches… Dieu sait nous mettre en relation les uns avec les autres ! Moments inoubliables partagés avec Carine du diocèse Belleys-Ars, ensemble nous avons fait un bout de chemin (avec le TGV… mais aussi un chemin de foi).

Je suis heureuse également d’avoir connu l’Equipe du National, notamment sa Responsable National : Anne-Marie NAS ainsi que son Aumônier National : le Frère Hervé JEGOU, dominicain, dont les enseignements ont été particulièrement enrichissants.

Autres joies : nous nous sommes rendus à l’église St Pierre pour adorer l’Hostie miraculeuse. Vendredi soir nous avons assisté à une veillée mariale avec la Chorale Ste Thérèse et samedi soir à une célébration mariale animée par « Éclats de foi » avec louange, témoignages, adoration. Enfin dimanche la messe était présidée par Mgr François Garnier… une très belle célébration et une chorale magnifique avec des enfants à la voix d’or.

messe_dimanche_Mgr_Garnier_et_Matthieu_qui_sera_ordonne_en_juin

***

Thème du Conseil National : Avec Marie, transmettre l’Espérance

L’affiche :
-* détail d’une porte de l’église Ste Marie-Majeure à Rome (église où notre nouveau pape François a tenu à se recueillir pour remettre son pontificat dans les mains de Marie)
-* message : « Avec Marie, transmettre l’Espérance »

Nous sommes accueillis dans la belle salle d’Anchin, un bâtiment du 17ème siècle ayant appartenu aux Jésuites.

La ville de Douai est encore aujourd’hui animée d’un esprit missionnaire.

L’abbé Bernard DESCARPENTRIES présente Douai paroisse du diocèse de Cambrai. Très vieille ville marquée par la présence religieuse, où les dominicains sont restés plusieurs siècles. Il y a eu jusqu’à 46 couvents & monastères, 106 chapelles & églises disparus pour la plupart à la révolution.

Il y avait deux couvents de dominicains jusqu’en 1923. Au 13ème siècle St Thomas d’Aquin est venu prier à Douai.

Douai est connu aussi comme lieu du miracle eucharistique qui s’est produit en 1254, à une période où la présence réelle était remise en cause. Pendant qu’un prêtre distribuait la Communion, il fit tomber par mégarde une Hostie consacrée. Il se baissa pour la ramasser mais celle-ci se souleva d’elle-même et se posa sur l’ostensoir. Peu après apparut un enfant splendide que tous les fidèles et religieux présents purent contempler. La dévotion à cette hostie miraculeuse avait complètement cessé de 1954 à 2004 mais, une dame de Douai rencontre Marthe Robin qui lui parle de cette hostie et lui dit que le miracle se renouvellerait. La dévotion reprend et un jour la croix dans laquelle se trouve l’hostie se casse, l’hostie tombe se brisant en deux morceaux puis se reconstitue. Aujourd’hui, on peut vénérer l’Hostie du Miracle. Tous les jeudis de nombreux fidèles se réunissent à l’église Saint-Pierre à Douai pour prier devant l’Hostie Prodigieuse.

En 1470 le bienheureux Alain de la Roche, dominicain, fonde à Douai la première Confrérie du Rosaire. Alain de la Roche insistait pour que le Rosaire ne soit pas une « récitation mécanique et expéditive » de « Je vous salue Marie », mais « une célébration des Mystères de la vie de Jésus avec le regard et le coeur de Marie ». Il semble bien que c’est à lui, que l’on doive la constitution des 15 Mystères, joyeux, douloureux et glorieux, en référence à l’Incarnation, à la Passion et à la Résurrection du Seigneur.

Je retiens ces phrases du Père Bernard Descarpentries : « Ne venez pas à Douai chercher le miracle mais venez chercher le Seigneur » « vous avez des devoirs envers les autres : annoncer à notre monde que ça vaut le coup… ça aide à cela le Rosaire ! ».

F-_Herve_Jegou_enseignements

Par le Frère Hervé JEGOU :

« L’espérance va de pair avec la foi, nous devons transmettre ce qui nous habite. Par les Equipes du Rosaire vous portez l’Eglise et le monde. »

« Avec Marie… transmettre l’Espérance »

Nous portons, nous chrétiens, une espérance dans un monde souvent désespéré :

Pour nous faire prendre conscience de notre époque et de l’urgence à transmettre l’Espérance le F.Hervé nous parle de la station de métro « Les Tuileries », dont la décoration évoque l’histoire culturelle du vingtième siècle grâce à de vastes panneaux thématiques illustrés d’images emblématiques par décennie. Pour le F.Hervé la chanson de Souchon abderrahmane : « et si le ciel était vide, tant de processions ! tant de têtes inclinées ! tant de capuchons … si en plus il n’y a personne !» pourrait bien illustrer le panneau de cette dernière décennie. Le vide, le doute, la désespérance.

A la Révolution française : « Liberté-Egalité-Fraternité » ont remplacé « Foi, Espérance et Charité » qui pourtant n’étaient pas incompatibles. Il y a eu rupture… révolution des mentalités. Désormais le monde a voulu se développer sans Dieu. Avec la science, l’homme a cru qu’il pouvait se débrouiller seul. Avec Marx, le progrès de l’humanité est lié à la politique… Nous voyons bien que tous ces grands mouvements de l’histoire n’ont pas contribué à l’Espérance du monde.

Aujourd’hui on est dans le tout… tout de suite ! on n’a plus le temps de penser à l’avenir. Triste constat. Les catastrophes naturelles rappellent que l’homme n’est pas tout-puissant.

F. Hervé nous dit : je crois qu’aujourd’hui plus que jamais les chrétiens ont une mission de transmettre leur espérance… leur foi qui est liée à cette espérance. Nous savons que Dieu nous a tirés du néant pour marcher avec Lui.

Dieu à Abraham dans la Genèse exprime cette espérance d’une descendance, d’une terre « je ferai de toi un grand peuple… ». Alliance entre Dieu et son peuple, assurance d’une prospérité : « si tu écoutes ma voix… »

Pour les prophètes : si l’on oublie Dieu l’Espérance n’est pas possible (voir Jérémie ? Osée Chp12.Vt7 Isaïe chap26.Vt8).

Dans le livre des Maccabées c’est l’espérance de la résurrection pour le « juste » qui retentit. Et dans le livre de la Sagesse ce sont des odes à cette espérance « Sg3.4 Aux yeux des insensés, ils passèrent pour morts, et leur départ sembla un désastre, leur éloignement, une catastrophe. Pourtant ils sont dans la paix. Même si, selon les hommes, ils ont été châtiés, leur espérance était pleine d’immortalité. »

St Paul a beaucoup parlé de l’Espérance :
– le tombeau vide ouvre la porte de la foi et de l’espérance,
– Christ est ressuscité. Notre espérance : le Christ a vaincu la mort.

L’espérance chrétienne de l’arrachement par Dieu de la mort… donne la joie.

Marie, nouvelle Eve, témoin de l’espérance d’Israël, comprend tout de suite que cette espérance qu’elle porte renverse les valeurs du monde : ce sont les humbles qui auront le royaume. Marie est la mère, le modèle, elle est signe d’espérance, elle aide ceux qui désespèrent à trouver un réconfort. Elle nous aide à mettre notre espérance dans les biens du ciel.

Transmettre notre Espérance : c’est notre vocation à nous qui avons foi en Marie.

Cette réalité de la vie après la mort n’intéresse pas trop nos contemporains et beaucoup ont un regard critique sur l’Eglise. Ils mettent leur espoir dans ce monde seulement, dans l’homme, vivre un grand amour, bâtir un avenir ; mais l’homme reste un loup pour l’homme. Il y a aussi le mystère de la souffrance qui fait dire aux non croyants « si Dieu existe c’est un monstre ».

Notre espérance va plus loin, elle ne se limite pas à l’homme. Nous sommes les témoins de ce matin de Pâques. La mort n’a pas le dernier mot. C’est la bonne nouvelle. Nous ne sommes pas faits pour le néant mais pour l’éternité. La vie est plus forte que la mort, l’amour que le péché.

Au-delà des mots c’est le témoignage de notre vie qui interroge sur notre espérance.

celebration_mariale_-_louange_eglise_Notre_Dame

***

Temps de partage :

-* Les Responsables de la Martinique ont apporté des fleurs et des fruits qu’ils nous présentent.
-* Marie-France SELLIER (Coordinatrice internationale) nous parle de Dominique FOULON, de son action avec les enfants de BOURG qui forment une Equipe du Rosaire, Equipe en lien avec des enfants de la République démocratique du Congo. Tout le monde se réjouit de l’espérance qu’apporte ce témoignage.
-* Anne-Marie invite chaque Responsable de diocèse à partager sur le sujet de 2012 « Comment inviter ? ». Elle rappelle que les cartons « invitons » ont été créés pour nous rappeler notre mission. Un des buts du Conseil National est de nous rappeler la mission des Equipes. Il faut que les membres d’Equipe prennent conscience de la mission en invitant. Aujourd’hui, ce qui est important c’est la relation, tisser des liens… c’est dans ce sens qu’ont été faits les cartons d’invitation.

Ci-après quelques actions menées dans les diocèses pour remplir la mission « comment inviter ? » :
-* C’est le bouche à oreilles qui marche le mieux. Dans un diocèse une affiche a été faite pour expliquer ce que sont les EDR.
-* Invitations données chaque dimanche à la messe = quatre personnes se sont inscrites au EDR.
-* Distribution de l’invitation au cours de pèlerinages organisés par le diocèse, dans les cours Alpha et lors de la sortie annuelle… c’est plus facile d’inviter dans les proximités.
-* A Noël une journée pour prier a été organisée, à cette occasion des personnes des EDR sont partis en mission en toute simplicité dans les quartiers pour dire qu’il y avait ce temps de prière.
-* Dans un centre de détention, un prisonnier fait partie d’une Equipe et prie tous les jours à 13 h en communion avec les autres membres.
-* Une Equipe est née dans une école privée… les jeunes sont très portés sur la prière d’intercession pour les leurs.
-* Il faut savoir cibler les personnes (catéchumènes) et avoir toujours un feuillet et le calendrier sur soi.
-* Une Equipe a accueilli une personne handicapée qui a invité d’autres personnes. Maintenant elles se retrouvent à sept dans une salle d’un foyer d’handicapés.
-* En maison de retraite… les personnes ont besoin de la foi.
-* Dans les sanctuaires mariaux des temps de prières EDR sont organisés.
-* Des feuillets sont distribués de temps en temps à l’église.
-* Invitations pour les temps de recollection.
-* Documentations sur les EDR laissés dans une Procure.
-* Les « équipes funérailles » distribuent de la documentation et invitations. Les personnes affectées par le deuil peuvent se laisser toucher.

Carine_invitee_du_Diocese_Belleys-Ars