Paroisse Sanctuaire Saint-Pierre Chanel - Cuet

2ème Dimanche de Pâques : Fête de la divine Miséricorde

Miséricorde !

On se souvient que Jean-Paul II a quitté cette terre à la veille de la fête de la divine Miséricorde qu’il avait lui-même instituée, le dimanche après Pâques. Cinq ans auparavant, en 2000, il avait canonisé une humble religieuse polonaise, S?ur Faustina Kowalska, qui avait reçu du Christ la mission de faire connaître au monde sa Miséricorde. La première sainte du 21ème siècle !

soeur_faustine

A plusieurs reprises, le bienheureux pape a insisté sur le caractère urgent et providentiel de ce message pour notre temps, pour l’homme d’aujourd’hui. N’était-ce pas déjà (en 1980) le message de sa deuxième encyclique : « Dieu riche en miséricorde » ?

Or, en scrutant les premiers enseignements de notre Pape François, je suis frappé de voir combien souvent il reprend à son compte ce thème de la miséricorde, cet appel à la miséricorde. Citations :
« Le message de Jésus, c’est la miséricorde. Pour moi, c’est là le message le plus fort du Seigneur ! » (Messe du 17.03.13)
« Le visage de Dieu est celui du Père miséricordieux. La miséricorde, cela change le monde : un peu de miséricorde rend le monde moins froid et plus juste. » (Angelus du 17.03.13)
« Dieu a parlé, et sa réponse est la Croix du Christ : une Parole qui est amour, miséricorde, pardon. » (Chemin de Croix du 29.03.13)
« Jésus est ressuscité ! L’amour a vaincu, la miséricorde a vaincu, la miséricorde l’emporte toujours ! La miséricorde de Dieu peut faire fleurir la terre la plus aride. Laissons-nous renouveler par la miséricorde de Dieu, laissons-nous aimer par Jésus, et devenons des instruments de cette miséricorde ! » (Message de Pâques)

Qui ne voit l’importance de cet appel à la miséricorde pour notre temps, où la violence s’empare de populations entières et jusque dans nos cités, où le chacun pour soi et l’indifférence laissent tant de blessures ?
Pour l’homme contemporain qui revendique sa toute puissance et son autonomie, la miséricorde peut paraître quelque peu désuète et infantile. Le Pape répond : « La tendresse n’est pas la vertu du faible, mais au contraire dénote une force d’âme et une capacité d’attention, de compassion, de vraie ouverture à l’autre, d’amour. Nous ne devons pas avoir peur de la bonté et de la tendresse ! » (Inauguration du pontificat le 19.03.13). Et il en donne l’exemple en allant célébrer le jeudi-saint dans un centre pénitencier pour jeunes mineurs et en leur lavant les pieds…, lui qui a choisi comme devise épiscopale : « Miserando atque eligendo : Par miséricorde et par élection ».
Comme l’a bien écrit le père Stan Rougier dans un beau livre : « L’avenir est à la tendresse ! »

Abbé Michel-Jean Pillet

PS:N’est-ce pas là aussi le message de la vie et de la mort de Saint Pierre Chanel, lui qui a mérité d’être appelé « l’homme au bon soeur »?