Paroisse Ars

« QUI ETAIENT LES MAGES ? »

Dans son récent ouvrage sur l’Enfance de Jésus, Benoît XVI consacre un très long chapitre à l’étude de l’Evangile de Saint Matthieu qui nous rapporte cet épisode de la visite des Mages à Bethléem.

Que retenir d’essentiel ? Les mages ne sont pas des rois. C’est la piété populaire qui leur a décerné ce titre en se référant au Psaume 72, qui leur a attribué des noms et qui a donné un caractère folklorique à la fête liturgique en la prolongeant avec la galette, la fève et les couronnes éphémères de papier doré. Nous sommes déjà au 8ème siècle, donc bien loin des origines de l’Evangile de Matthieu.

« Les mages venus d’Orient » appartenaient vraisemblablement à la caste des prêtres perses. Ils étaient peut-être astronomes… Ils étaient des « savants ». Ils portaient en eux « une certaine inquiétude intérieure… une dynamique qui est recherche de la vérité ; la recherche du vrai Dieu ». Nous pouvons dire avec raison qu’ils représentaient le chemin des Religions vers le Christ comme aussi l’auto dépassement de la science en vue de lui… En ce sens, ces hommes sont des prédécesseurs, des précurseurs, des chercheurs de la vérité qui concernent tous les temps » « Enfance de Jésus » p. 134-135

« Les savants de l’Orient sont un commencement, ils représentent la mise en route de l’humanité vers le Christ, ils inaugurent une procession qui parcourt l’histoire toute entière. Ils représentent l’attente intérieure de l’esprit humain, le mouvement des religions et de la raison humaine à la rencontre du Christ » p.136-137

Question essentielle en cette année de la foi : sommes-nous des hommes habités par une attente intérieure, des hommes en recherche de vérité ? Ou prenons-nous l’histoire humaine à contre sens au risque de la conduire vers l’impasse des bas-fonds les plus inhumains ou les plus sordides ?

« Sur les chemins de nos vies, sois notre Lumière, Seigneur ».

Père René LAVAUR.