Vous êtes ici :

Paroisse Saint-Denis-lès-Bourg - Péronnas

Avec la ferveur des saints

Annoncer l’Evangile aux hommes de notre temps (Paul VI)

Avec la ferveur des saints

Cette façon respectueuse de proposer le Christ et son Royaume , plus qu’un droit, est un devoir de l’évangélisateur. Et c’est aussi un droit des hommes ses frères, de recevoir de lui l’annonce de la Bonne nouvelle du Salut. Ce salut, Dieu peut l’accomplir en qui il veut par des voies extraordinaires que lui seul connaît. Et cependant, si son Fils est venu, ce fut précisément pour nous révéler, par sa parole et par sa vie, les chemins ordinaires du salut. Et il nous a ordonné de transmettre aux autres cette révélation avec la même autorité que lui. Il ne serait pas inutile que chaque chrétien et chaque évangélisateur approfondisse dans la prière cette pensée: les hommes pourront aussi se sauver par d’autres chemins, grâce à la miséricorde de Dieu, même si nous ne leur annonçons pas l’Evangile; mais nous, pouvons-nous nous sauver si par négligence, par peur, par honte, ou par suite d’idées fausses nous omettons de l’annoncer ? Car ce serait trahir l’appel de Dieu qui, par la voix des ministres de l’Evangile, veut faire germer la semence; et il dépendra de nous que celle-ci devienne un arbre et produise tout son fruit.

Vous êtes ici :

Paroisse Saint-Denis-lès-Bourg - Péronnas

Avec la ferveur des saints

Annoncer l’Evangile aux hommes de notre temps (Paul VI)

Gardons donc la ferveur de l’esprit. Gardons la douce et réconfortante joie d’évangéliser, même lorsque c’est dans les larmes qu’il faut semer.

Que ce soit pour nous – comme pour Jean-Baptiste, pour Pierre et Paul, pour les autres Apôtres, pour une multitude d’admirables évangélisateurs tout au long de l’histoire de l’Eglise – un élan intérieur que personne ni rien ne saurait éteindre. Que ce soit la grande joie de nos vies données. Et que le monde de notre temps qui cherche, tantôt dans l’angoisse, tantôt dans l’espérance, puisse recevoir la Bonne Nouvelle, non d’évangélisateurs tristes et découragés, impatients ou anxieux, mais de ministres de l’Evangile dont la vie rayonne de ferveur, qui ont les premiers reçu en eux la joie du Christ, et qui acceptent de jouer leur vie pour que le Royaume soit annoncé et l’Eglise implantée au coeur du monde.