Paroisse Sanctuaire Saint-Pierre Chanel - Cuet

Retour en images sur la fête de St Pierre Chanel

Pour le 170ème anniversaire de son martyre, le sanctuaire a vu arriver les pélerins affluer de tout coté:

Parmi eux des marcheurs, partis de Cras-sur-Reysouse le matin, ont suivi le chemin qu’a souvent parcouru Pierre Chanel.

left> center>

Les bressans s’étaient mobilisés pour commémorer leur « saint du bout du monde », tandis que de nombreux Wallisiens et Futuniens venaient chez eux à la source de leur foi !

left> center> right>

La célébration, avancée au samedi, a permis à plus d’une quinzaine de prêtres de concélébrer avec Monseigneur Guy Bagnard.

left> center> right>

Comme chaque année, plusieurs pères, frères et de soeurs maristes avaient tenu à se joindre à la fête. Notons que le chant choisi pour ouvrir la messe (« Puissance et gloire de l’Esprit : heureux les vrais martyrs ») a été composé, il y a déjà longtemps, par le P. Claude Rozier, lui-même mariste, en l’honneur du saint martyr.

left> center> right>

La lente procession de l’évangéliaire, assurée par les Wallisens, a particulièrement retenu l’attention de l’assemblée ! Le père évêque a relevé dans son homélie l’importance de cette mise en valeur de la Parole dans leur coutume.

left> center> right>

Les bénévoles du sanctuaire avaient tout fait pour accueillir les quelques 225 convives au repas, qui fut aussi égayé par les mets « des îles » partagés par nos amis Wallisiens.

left> center> right>

Ceux-ci ont donné un spectacle de danses et de chants évoquant la vie de Pierre Chanel.

left> right> right>

St_P_Chanel001

L’après-midi l’émotion fut forte sous le chapiteau archi-comble

: le thème proposé cette année (« En communion avec les martyrs d’aujourd’hui ») nous a permis d’entendre un grand témoin de nos frères d’Orient Cet homme au visage serein, nous a parlé d’une voix très posée de sa conversion de l’islam à la foi chrétienne. Fils ainé d’une grande famille irakienne, descendant du prophète Mohamed, sa vie a basculé peu à peu. Étonné par la douceur de son compagnon chrétien de chambre au service militaire, il put nouer avec lui une amitié paradoxale. Loin de tout prosélytisme, celui-ci l’invite simplement à lire le Coran avec attention. Il y découvre alors des contradictions et des notions qui le révoltent ; il pense donc que cet écrit ne peut pas venir de Dieu et il se met à chercher La Vérité. Dès son retour à la vie civile, il a le désir de plus en plus fort de devenir chrétien et de découvrir Celui qu’il lui est apparu en songe et lui a dit : « Viens manger le pain de vie ». Il est obligé de se cacher pour vivre sa foi, mais sa famille finit par découvrir son secret. Une fatwa est lancée contre lui. « J’ai vécu la prison , les tortures dans la joie ! » Cela nous rappelle l’Évangile de Luc : « Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous. Vous serez détestés de tous, à cause de mon Nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C’est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie. » Obligé de fuir son pays, il se refugie avec sa famille en Jordanie. Avec sa femme, qui a fait le même chemin de foi que lui, il est enfin baptisé après treize ans d’attente. Sa famille finit par le retrouver et, devant son refus de renier sa conversion, ses frères cherchent à le tuer. ( en effet pour eux: »sa maladie c’est le christ, il n’y a pas d’autres remèdes que la mort »!) Il échappe comme par miracle à la mort. (Comme on le lit dans les Actes des Apôtres : « Nous ne pouvons pas ne pas dire ce que nous avons vu ! Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. » Les Apôtres furent fouettés, d’autres emprisonnés ; mais ils étaient tout joyeux d’avoir pu souffrir quelque chose pour Jésus.)
Avec sa famille, il vit en réfugié depuis une dizaine d’années.
A une des questions du débat qui a suivi la conférence, où on lui demandait s’il avait reçu une mission particulière, l’orateur répondit: »Cette mission vous l’avez reçue vous aussi: c’est de vivre et de témoigner de votre Foi »!

Ce témoignage poignant nous a montré qu’aujourd’hui, à travers le monde, il y a de nombreux frères chrétiens qui souffrent persécution pour le Nom de Jésus. Et aussi que le Christ attire beaucoup d’hommes de bonne volonté à sa Lumière. (On ne peut que recommander la lecture du livre « Le prix à payer »).
le_prix_a_payer

left> center> right>
left> center> right>

Ce fut ensuite la procession dans le parc

avec le reliquaire de Saint Pierre Chanel, puis la louange des vêpres, avec les beaux chants d’Océanie, qui clôturait la fête.

left> center>

Le soir, sous le chapiteau, plusieurs personnes purent suivre, sur grand écran, la retransmission en direct par KTO de la grande veillée précédant la béatification de Jean-Paul II .
KTO

Notons aussi que l’église de Cuet

accueille durant ce mois de mai une exposition intéressante sur « la grande aventure des chrétiens d’Orient », proposée par l’Oeuvre d’Orient.