Paroisse Marboz

La messe du centenaire.

« Qui bien chante, deux fois prie » a dit Saint Augustin.
Notre chorale depuis 100 ans a aidé, aide et aidera encore chacun d’entre nous à prier!

m01
Dans l’église particulièrement bien fleurie, la chorale chante « L’ESPRIT DE FÊTE ».
m02
Le Père Didier formule sa joie d’officier pour un tel évènement : 100 ans d’existence pour une chorale paroissiale n’est pas quelque chose de fréquent. m02b
En cet honneur, il utilisera le calice de l’abbé Baud, calice qu’il avait utilisé lors de sa première messe à Noël 19
m03
Le président accueille les fidèles en ces termes :

Bonjour à tous,
L’Esprit de fête éclatera dans nos coeurs, dans nos yeux, dans nos coeurs.
Pour débuter cet office, ce chant par ses paroles nous a semblé le mieux adapté pour cette messe solennelle.
On y parle d’esprit, de fête, nos yeux pour apprécier, nos mains pour servir nos coeurs pour partager.
Dans un passage de l’Evangile selon St Matthieu, il est écrit :
Pierre prit la parole et dit à Jésus « Seigneur, il est heureux que nous soyons ici ». Rassurez-vous, je ne me prends pas pour Pierre de cette époque, mais ce passage m’a semblé le mieux correspondre pour résumer ce que nous vivons pour ce centenaire. Cette phrase, il est heureux que nous soyons ici, chacun de nous peut la décliner selon son parcours, sa foi, son ressenti intérieur ; oui, il est heureux que nous soyons ici, rassemblés pour cette messe solennelle et faire de cet instant un temps fort.
La chorale est heureuse de vous accueillir, honorée par la présence de monsieur le Maire, des élus, des prêtres ; elle est également honorée de votre présence, vous paroissiens de Saint Etienne, Verjon, Courmangoux et des paroisses voisines, vous qui êtes venus spécialement pour cet anniversaire, vous qui avez, à une époque, chanté et avez fait un bout de chemin avec nous.
J’ai les excuses du Père Gilly, qui était avec nous hier soir et les celles de nos amis de la chorale allemande.
Le père Didier Gaud va nous permettre en officiant cette messe solennelle de partager l’Eucharistie de ce jour.
C’est aussi un honneur pour lui, car je crois qu’il est le premier ou l’un des premiers curé du diocèse à fêter un pareil évènement.
Au cours de l’office, les chants choisis pour cette circonstance seront des prières profondes pour chacun d’entre nous avec une pensée pour tous nos membres de la chorale qui nous ont quittés. La philosophie de notre chorale étant d’animer les offices en les rendant vivants et, par là, d’aider les fidèles à prier.
Nous aurons en ce jour du centenaire une pensée particulière pour le vicaire : l’abbé Dementhon, fondateur de la chorale paroissiale qui avait animé pour Noël 1910 la première messe d’un enfant du pays : l’Abbé Baud.

m04
m05
Les membres de la chorale paroissiale assurent les lectures et le psaume.
m06
Acclamation et proclamation de l’Evangile.
m07
Les intentions de la prière universelle ont été préparées et sont lues par les membres de la chorale.

Nos prières vont aux chrétiens persécutés dans le monde, et à tous les hommes privés de liberté par la dictature, la guerre ou le terrorisme. L’actualité nous porte plus particulièrement vers les peuples du monde arabe. Père de compassion, nous te prions.
– Nos prières vont aussi aux gouvernements, aux associations : qu’ils s’attachent à construire sur la pierre d’angle qu’est le Christ, et deviennent ainsi des pierres vivantes, fondation d’un monde de paix et d’amour. Père de compassion, nous te prions.
– Nos prières vont aux journalistes, particulièrement aux journalistes chrétiens, et à nous, lecteurs et téléspectateurs : garde nous en toute circonstance un esprit de discernement, de respect envers nos frères. Père de compassion, nous te prions.
– Nos prières vont à tous ceux qui n’ont pas pu se joindre à nous aujourd’hui, pour cause d’éloignement ou de maladie. Père de compassion, nous te prions.
– Nos prières vont enfin à tous ceux qui, dans les équipes de notre communauté, participent à la vie de l’Eglise. En particulier, en ce jour où nous célébrons le centenaire de la chorale paroissiale de Saint-Etienne du Bois, en communion avec toutes les autres chorales paroissiales, garde nous la joie de chanter ta Parole, parce que chanter ensemble c’est prier 2 fois. C’est notre façon de devenir des pierres vivantes qui construisent ton Eglise. Père de compassion, nous te prions.

m08
Toute la liturgie est embellie par les cantiques magnifiquement interprétés par la chorale.
m09
Après qu’elle ait chanté « Vienne la colombe », m10
quelques membres de la chorale nous interprète l’ « Ave Maria » de Caccini.
M11
Monsieur le Maire est invité à s’exprimer sur le sens de ce centenaire.

Monsieur le Président, Monsieur le Curé, je veux vous dire le plaisir que j’ai : le plaisir de partager ce moment de fête avec vous, vous remercier d’avoir invité la commune à vous rejoindre.
Vous tous qui emplissez cette église, êtes presque aussi nombreux qu’hier soir à venir fêter l’évènement.
Un centenaire, c’est toujours un passage, un temps à la fois solennel et plein d’émotion qui représente une somme d’expériences, d’épreuves et d’évènements.
C’est le moment privilégié pour retracer l’histoire, faire le bilan. Un temps nécessaire qu’il faut prendre pour se resituer et se projeter dans l’avenir, c’est donc aussi le moment du souvenir.
Souvenir de ceux qui ont fait la chorale, qui l’ont portée dans les moments difficiles, l’ont fait grandir, l’ont amenée à être ce qu’elle est aujourd’hui. J’ai une pensée particulière pour Michel Convert et salue Jean-Charles Loyer.
J’ai lu avec grand intérêt le livre du centenaire qui nous révèle que l’histoire de la chorale paroissiale, pour discrète que soit cette association, n’en a pas été pour autant un long fleuve tranquille. Elle a connu des hauts et des bas qui font toute vie humaine et toute vie sociale.
Mais la musique est un moteur puissant, elle nous est aussi nécessaire que boire, manger respirer. La passion des femmes et des hommes, leur foi, puisque la vie de la chorale paroissiale est intimement liée à celle de la communauté chrétienne de Saint Etienne du Bois, cette passion et cette foi ont donc fait le reste et nous offrent une Centenaire pleine de jeunesse, prête pour un nouvel élan.
J’ai plaisir à voir nos deux autres sociétés musicales de Saint Etienne du Bois : l’harmonie « le Réveil » et « le Rallye au Bois » participer à la fête.
La musique réunit !
Je tiens à souligner le plaisir que nous a apporté le concert d’hier soir avec « La Cantavive » et « Tempo ».
Pour terminer, je vous souhaite donc à toutes et à tous, membres de la Chorale un très bel anniversaire et surtout un bel avenir musical et humain dans la continuité du passé.
Au nom de la commune, je vous invite à partager, à la sortie, le verre de l’amitié.

Arrive le moment de l’envoi et le père Didier est légitimement très heureux de pouvoir donner la bénédiction solennelle aux fidèles.
m12
Cette demande formulée en début d’année auprès du Saint Siège a abouti à la fin du mois dernier!
m13
Puis avec la participation de plusieurs membres de l’harmonie « Le Réveil » nous sommes heureux d’entendre « Le coeur des esclaves » de Verdi.
m14
Le « Rallyie au bois » est là pour permettre une sortie au son du cor.
Le temps estival incite les paroissiens à prendre le temps et ils sont nombreux à venir au verre de l’amitié : c’est le temps des retrouvailles !
Plusieurs vont aller au repas servi à la « Maison des Pays de l’Ain » et passeront un très agréable après midi.