Vocation : le temps du séminaire.

Notre groupement paroissial accueille, cette année, Vincent, séminariste à Ars.

Le 12 février, il faisait la marche des vocations comme de nombreuses personnes : de notre secteur Babeth nous donne son témoignage.
Ci-dessous le « message » de Vincent.

« Vous êtes le sel de la terre, la lumière de ce monde » une parole d’un évangile, par laquelle je voudrais introduire mon propre témoignage ci-dessous :
Je m’appelle Vincent JIANG, je suis séminariste d’Ars.
C’est là où il y a un séminaire internationnal, qui aide des jeunes dans le chemin vers le sacerdoce. Donc, le séminaire est comme le vivier de vocation sacerdotale, j’ai de la chance d’être là, pour la meilleure formation, en vue de devenir prêtre. (Quant à la formation qui contient cinq points essentiels : le travail intellectuel (durant six ans d’études, qui comprennent une année de propéteutique, deux ans de philosophie, et, trois ans de théologie), la spiritualité, la vie communautaire, le service pastoral et la vocation sacerdotale. Bref, des formations humaines, intellectuelles et spirituelles que nous avons, qui sont très équilibrées et pratiques pour aider à ceux qui veulent devenir prêtre.

Quant à moi, j’étais présenté par un prêtre de mon propre diocèse de Chine, (lui, qui fut formé dans ce même séminaire). Donc, au mois de mars 2007, je suis envoyé par mon adiministradeur clandestin du diocèse de Fu Zhou de Chine, qui était nommé par le Saint Siège depuis sept ans et qui est considéré comme responsable de l’église locale.
Certes, le français qui est considéré comme une des plus belles langues du monde, mais, à ce moment-là, je ne l’ai pas appris. C’est pourquoi, dès que je suis venu en France, j’ai passé trois mois dans une école de langue à Vichy. Ensuite, j’ai suivi tous les cours au séminaire pendant ma première année de propéteutique en 2007.
Bien sûr, c’était bien difficile. Malgré tout, j’ai fait des efforts, face aux difficultés de langue, de culture, etc.
Voilà, trois ans et demi passés pendant lesquels j’ai reçu beaucoup de formations intellectuelles et spirituelles, cela me rend bien fort…
Enfin, en 2010, j’ai commencé ma première année de théologie dont je suis très content. Car, c’est une nouvelle. Je peux dire, c’est un pas qui s’approche vers le sacerdoce…

Une nouvelle année qui commença, je suis envoyé par le supérieur du séminaire d’Ars, pour être avec vous dans la paroisse de Saint Etienne du Bois, comme les autres séminaristes qui ont également leurs propres paroisses chaque année.

Alors, qu’est-ce je fais dans la paroisse de Saint Etienne du Bois ?

– Généralement, je ne viens que pour le week-end avec un autre séminariste qui s’appelle Amador, nous sommes dans le même séminaire, et lui va à la paroisse de Marboz. Pour exercer les services paroissiaux avec le curé local. Peut-être qu’il y a un petit rappel agréable: c’est le fait que j’ai pu participer à la cérémonie d’institution d’une messe, pour accueillir votre nouveau curé Père Didier Gaud, et aussi faire votre connaissance avec si grande joie.

– La visite pastorale et amicale aux gens qui en ont besoin, afin de créer un climat sympathique de la vie paroissiale. Quelque fois, nous donnons la communion aux malades qui ont des difficultés physiques, et qui ne peuvent pas venir à la messe dominicale.

– Je m’occupe aussi les enfants de choeur avec lesquels on a eu plusieurs fois des réunions pour rendre mieux à propos le service de la messe dominicale.

– Je fais de la cathéchèse à une petite fille qui est accompagnée par sa mère pendant l’heure de cathéchèse.

En fait, je suis toujours disponible pour vous tous, il est compris dans le cadre du service pastorale. Pour moi, c’est le moment heureux d’être avec vous en exerçant les services pastoraux ; on peut dire que je suis « en apprentissage » avec le Père Didier dans la paroisse de Saint Etienne du Bois : c’est la vigne du Seigneur.

Enfin, comme la paroisse de Marboz n’est pas loin de la paroisse de Saint Etienne du Bois, donc, nous avons la possibilité d’y aller pour les repas et le repos, bien sûr, c’est aussi le lieu où on prie emsemble…

Voilà, le temps de Carême qui s’approche jour après jour, je vous souhaite une bonne entrée en Carême à l’avance…