Equipes du Rosaire

Les Equipes de l’Ain présentes au pèlerinage du Rosaire 2010

Les Equipes du Rosaire de Belley-Ars au Pèlerinage du Rosaire à Lourdes du 6 au 10 octobre 2010

Croix_fleurie_offerte_par_la_Guyane Mardi 5 octobre, à 7h du matin, le « Train Or » emportait tous les pèlerins de la région de Lyon, sous la houlette du frère Hervé Jégou, dominicain du Couvent du Saint Nom de Jésus, directeur du pèlerinage. Après une journée de voyage jalonnée par des temps de prières, c’est avec une grande joie et un peu d’impatience que nous sommes arrivés à Lourdes.

12 membres des Equipes du Rosaire de Belley-Ars y étaient présents dont 4 hospitaliers et une religieuse venue en tant que malade.
Nous avons eu un temps magnifique. 25 000 personnes se sont retrouvées cette année pour fêter Notre-Dame du Rosaire avec l’Ordre des Prêcheurs. Beaucoup de jeunes des écoles catholiques étaient présents.

Entre la messe d’ouverture le mercredi matin et la messe de clôture samedi matin, nous avons eu la chance de recevoir beaucoup d’enseignements spirituels autour du thème d’année des sanctuaires : « Avec Bernadette, apprendre le signe de la Croix ».

Frere_Olivier_de_Saint_Martin_op_directeur_du_Pelerinage Le frère Olivier de Saint-Martin, op, nouveau directeur général du pèlerinage, nous a redonné les paroles du pape Benoit XVI lorsqu’il est venu à Lourdes : « Lors de la première apparition à Bernadette, c’est par le signe de la Croix que Marie débute sa rencontre. Le signe de la Croix est en quelque sorte la synthèse de notre foi, car il nous dit combien Dieu nous a aimés ; il nous dit que dans le monde, il y a un amour plus fort que la mort, plus fort que nos faiblesses et nos péchés… »

Frere_Loic-Marie_Le_Bot_op_predicateur_du_Pelerinage C’est le frère Loïc-Marie Le Bot, op, qui a prêché, ses homélies ont été remarquables. Quelques phrases retenues :
Nous sommes à l’école de sainte Bernadette, nous allons apprendre à mettre le juste poids d’amour dans ce petit geste fait au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.
Le signe de la Croix marque notre prière et nous donne d’être des priants qui savent que c’est là, à la Croix, que nous puisons l’assurance d’être écouté et exaucé.
L’eucharistie dominicale nous envoie pour vivre toute la semaine à l’exemple du Christ ; dans le signe de Croix que nous faisons en fin de messe, le Amen de l’assemblée dit notre engagement à mettre nos pas dans les pas de Jésus : quand nous voyons la Croix, quand nous la traçons sur nous, soyons conscients de ce qu’elle vaut, de ce à quoi elle nous engage et de ce qu’elle promet : le bonheur que Dieu veut pour nous, le salut.

wBanniere_Belley-Ars

Nous avons participé aux 2 rencontres des Equipes du Rosaire à la Basilique du Rosaire :
– le jeudi, une célébration autour du thème d’année des Equipes du Rosaire : J’ai vu une foule immense ? Mystère de l’Eglise
– le vendredi un temps de réflexion et de prière autour de thème de la Croix

DSC_0397

La procession eucharistique quotidienne rassemblait énormément de monde et nous y avons participé, portant avec bonheur la bannière des Equipes du Rosaire de Belley-Ars parmi toutes les bannières des Equipes du Rosaire des autres diocèses.

En fin de pèlerinage, un membre des Equipes du Rosaire nous a confié : « Dans le quotidien de nos vies, pour vivre notre foi tout est difficile, le monde qui nous entoure est sourd, imperméable. Ici, à Lourdes, je me sens chez moi, tout prend un sens : les paroles, les gestes, les images« .

wRencontre_des_Equipes_du_Rosaire_a_la_Basilique_du_Rosaire

Pour conclure, je vous redonne les mots de notre responsable nationale Anne-Marie-Nas : « Un pauvre crie le Seigneur entend ! Oui, il a entendu les cris des pauvres, des petits, monter vers lui, et il a fait pleuvoir sans aucun doute possible des pluies de bénédictions ! Je l’ai vu sur bien des visages heureux ou rayonnants de douceur et de paix… Oui Lourdes c’est un coin du ciel sur la terre, mais il faut à présent revenir aux réalités terrestres, où il faut apporter la Bonne Nouvelle pour que les sourds entendent et que les aveugles voient ! Ce que nous avons reçu il nous faut maintenant le redonner. Il nous faut nous mettre au travail, sortir comme le semeur de l’Evangile pour semer ! Que l’Esprit-Saint nous donne sa force pour le faire ! « 

Et la neuvaine de retour à Notre-Dame du Rosaire que nous avons commencée dans le train va nous permettre de revenir sur certains aspects du message en nous posant à chaque fois cette question :
« Comment vais-je en vivre maintenant ? »

Chantale Courtin, Responsable diocésaine