Service Diocésain d'Art Sacré (S.D.A.S.)

4.2 : Sécurité des objets religieux

On constate en France 3 à 4.000 faits de vols d’objets culturels par an, dont 13% sont perpétrés dans les églises. La tendance du vol dans les églises reste stable avec environ 300 actions de vols dans les églises par an.

Pour limiter les risques, il est important de ne pas être fataliste en matière de vol. Il est indispensable d’avoir conscience du patrimoine, des risques et d’AGIR, de SE SENTIR RESPONSABLE !

Le diocèse vous aide en réalisant l’inventaire du patrimoine mobilier des églises, en partenariat avec le Conseil général de l’Ain. Cet inventaire complet, précis et photographique est primordial car les fiches d’objets constituent à la foi des éléments d’identification mais aussi des éléments de preuve pénale.

wiAr_081105_310

Dans les paroisses, le curé et les paroissiens ont à coeur de veiller sur leur église et ses objets :
l’entretenir,
vérifier la présence des objets régulièrement,
signaler tout comportement suspect dans l’église afin de permettre à la Gendarmerie d’assurer des rondes plus régulières pendant un temps
et surtout PORTER PLAINTE IMMEDIATEMENT EN CAS DE VOL. Notre département étant frontalier, les objets volés peuvent quitter le territoire très vite. En signalant immédiatement un vol, vous mettez toutes les chances de votre côté pour que les forces de police et de douanes retrouvent l’objet rapidement. Le Service diocésain de l’Art sacré et/ou la Conservation des Antiquités et Objets d’Art prennent en charge le suivi du dossier en apportant les fiches d’inventaire et les photos immédiatement aux forces de police et de douanes.

De nombreux conseils de sécurisation de l’église elle-même ou de ses objets peuvent être diffusés par le Service diocésain de l’Art Sacré ou par la Conservation des Antiquités et Objets d’Art de l’Ain.

Télécharger et imprimer la fiche « procédure en cas de vol » pour réagir efficacement au plus vite DES LA CONSTATATION D’UN VOL.

Fiche_PROCEDURE_EN_CAS_DE_VOL



—–

« Communiqué du SDAS : de l’utilité des inventaires »

Le gang des cambrioleurs d’objets d’art a été démantelé en Bourgogne vendredi dernier. Les gendarmes ont récupéré plus de 700 pièces !!!… de l’intérêt des inventaires… !

Cambriolages résolus, plus de 700 objets saisis – Mardi 23 Juin 2009

Les gendarmes viennent d’interpeller les auteurs présumés de très nombreux cambriolages en Côte-d’Or. Lors des perquisitions, plus de 700 objets ont été découverts et saisis. L’identification des victimes est en cours.

Depuis plusieurs mois, les gendarmes de Côte-d’Or observent une recrudescence de vols visant les habitations et de vols commis avec violences au domicile de particuliers dans le département. Les auteurs jettent notamment leur dévolu sur des objets d’art, négociables auprès des antiquaires.

Le 15 avril 2009, une information judiciaire est ouverte. Une cellule d’enquête, coordonnée par l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), composée de militaires de la gendarmerie de la Section de recherches (SR) de DIJON et de la Brigade de recherches (BR) de BEAUNE, est mise en place.

Les investigations orientent les soupçons des enquêteurs vers une équipe structurée de malfaiteurs chevronnés. Elles établissent leur participation à de nombreux vols visant les résidences principales, notamment deux vols avec violences au domicile de particuliers. En outre, elles permettent la localisation d’un lieu de stockage des marchandises volées et l’identification d’une filière d’écoulement vers les Pays-Bas. Les investigations permettent d’identifier deux individus, chefs du réseau, connus de la gendarmerie pour vols et recels.

Le 16 juin à 19 heures, un rendez-vous est matérialisé à BEAUNE entre l’une des deux têtes de réseau et le contact hollandais. Alors qu’ils se croient en sécurité et procèdent à une transaction, ils sont interpellés par les gendarmes du Groupe d’observation et de surveillance (GOS) de la SR et de la cellule d’enquête. Un box est découvert contenant de nombreux cartels, bronzes, horloges anciennes. Le contact est quant à lui trouvé porteur de 15 000 euros qui sont saisis. La deuxième tête de réseau est interpellé à LADOIX-SERRIGNY (Côte-d’Or). Il est également procédé à plusieurs perquisitions sur des sites identifiés comme des lieux de stockage potentiel dans la région de BEAUNE.

Sur les 6 personnes interpellées, 3 ont été placées sous écrou, une quatrième est placée sous contrôle judiciaire. Les 2 autres ont été relâchées.

Au final, près de 700 pièces ont été saisies, parfois de grande valeur. On trouve notamment :

– du mobilier : armoires, commodes, tables, fauteuils d’époques (environ une cinquantaine de pièces ;

– des tableaux et toiles dont la valeur reste à déterminer (environ quarante pièces dont un tableau du XVIe siècle) ;

– des cartels et horloges, environ une centaine de pièces ;

– des bronzes et autres statuettes en métal, environ une centaine de pièces, des objets divers, armes anciennes, poupées de céramique, vaisselle diverse en céramique et en métal (environ 400 pièces).

Sources : Sirpa Gendarmerie Nationale