Paroisse Marboz

Homélie du 14 mars 2010 : d’après quelques notes…

Avant de commencer son homélie, le père Samuel sollicite les fidèles.
Quel titre pourriez-vous donner à ce texte de l’évangile selon saint Luc (15, 1-3,11-32) ?

Quelques paroissiens se risquent : l’enfant prodigue, le pardon, le retour, l’accueil, la miséricorde de Dieu, l’amour d’un père pour son fils….
Pour sa part, il a retenu la parabole du fils prodigue, le fils fidèle, père miséricordieux, retour et accueil, amour et pardon du Père.
Et voici ce qu’il nous explique :
Les différents titres qui ont été trouvés témoignent de la richesse du texte.
Ce récit renferme un enseignement essentiel qui est le pardon du Père ; le pardon de Dieu tel qu’il peut être accordé dans le sacrement de réconciliation.
C’est cette réalité même qui se passe quand le pécheur vient à la confession ; le prêtre ne juge pas, ne condamne pas. Il est le représentant de Dieu et par lui, c’est Dieu qui pardonne.
Dieu a toujours sauvé l’homme par l’homme : le prêtre est là pour recevoir les aveux des hommes et les pardonner au nom de Dieu.
Le fils après avoir réfléchit à sa situation a pris la décision : « ! Je vais retourner chez mon père, et je lui dirai ».
Il a pris conscience de sa chute. Humilié, il ose revenir à son père. Il a pris conscience de sa vie de désordre, cela nous amène à mesurer la bonté sans limite de Dieu.
Dieu est dans le rôle du père qui accueille, avec tout son amour, son fils. Telle est la situation de chacun de nous, quand on a péché.
Nous pouvons toujours nous relever pour demander le pardon de Dieu ! Le seul moyen : revenir à la confession.
Chers frères et soeurs, je ne suis pas meilleur que vous. Ne nous croyons pas des hommes justes, capables de juger nos fautes, de les minimiser ou de leur trouver une explication !
Revenons à ce sacrement du pardon.
Sur cette terre, dans l’Eglise, là est le seul lieu du pardon de Dieu.
Ici, nous devons recourir à la bonté de Dieu qui est toujours prêt à pardonner quelle que soit l’énormité de nos péchés.
Encore faut-il lui demander ce pardon par la demande du sacrement de réconciliation et seul, le prêtre, lui, nous donne le pardon de Dieu.

Extraits de l’homélie du père Samuel par M-O Fernandes