Service Diocésain du Catéchuménat

Les étapes d’un cheminement

webcheminement

L’INITIATION CHRETIENNE DES ADULTES (selon le Rituel de l’Initiation chrétienne des adultes et le guide pastoral du rituel)

 

Le temps de la première Evangélisation (ou pré-catéchuménat)

Tout ce temps est un temps d’Evangélisation destiné à faire mûrir une véritable volonté de suivre le Christ et de demander le baptême.
Le rituel précise que des laïcs, des catéchistes (accompagnateurs), des diacres, des prêtres doivent veiller à assurer « une présentation de l’Evangile appropriée aux candidats et à offrir l’aide nécessaire pour qu’ils puissent coopérer à la grâce de Dieu ».
« Présenter l’Evangile » c’est surtout sensibiliser le sympathisant à son contenu : des passages choisis mettront en relief quelques aspects de l’enseignement de Jésus pouvant toucher, concerner la vie de celui qui arrive.
« Une aide nécessaire pour qu’ils puissent coopérer à la grâce de Dieu » : Le nouvel arrivant aborde un territoire inconnu ! De véritables leçons de choses lui seront profitables : visite d’une église, contemplation d’une croix…… Cette aide se concrétise aussi par l’accueil du sympathisant, l’écoute patiente, la prise en compte de son histoire dans le respect et la discrétion. L?aide se concrétisera particulièrement par le choix d’accompagnateurs, et la mise en place d’une équipe pour parcourir le chemin de l’initiation.

 

1ère ETAPE : CELEBRATION DE L’ENTREE EN CATECHUMENAT

 

Qu’est-ce qu’un catéchumène ? Le mot vient d’un verbe grec qui signifie littéralement : faire résonner, faire retentir aux oreilles de quelqu’un. Au participe passif : celui aux oreilles de qui ont résonné certaines paroles, celui donc qui est enseigné, instruit.

L’entrée en catéchuménat est de la plus grande importance : dans cette première rencontre publique, les candidats s’ouvrent à l’Eglise de leur intention, et l’Eglise, accomplissant sa mission apostolique, reçoit ceux qui veulent en devenir membres.
Cette première étape sera célébrée lorsque les candidats auront reçu une première annonce du Dieu vivant et manifesteront un début de foi au Christ Sauveur.
La célébration d’entrée en catéchuménat comprend deux grandes parties :

  • Le rite d’entrée dans l’Eglise 
  • La liturgie de la parole 

Dans sa structure même, la célébration souligne ce qui est en train de se passer : des personnes sympathisantes deviennent chrétiennes, entrent dans l’Eglise et se mettent, en Eglise, à l’écoute de la parole du Seigneur.

 

Le temps du catéchuménat

 

Le catéchuménat est un temps prolongé pendant lequel les candidats reçoivent de l’Eglise une formation adaptée de manière que leur conversion et leur foi parviennent à maturité, ce qui peut demander plusieurs années. Pour ce faire quatre moyens sont à mettre en oeuvre : 

  • une catéchèse appropriée. Il s’agit pour les catéchumènes de découvrir la parole de Dieu et la foi de l’Eglise pour pouvoir faire leur cette foi. La catéchèse conduit à la profession de foi dans une réponse libre et personnelle. 
  • une familiarisation avec la pratique de la vie chrétienne. Il s’agit de se convertir, de faire place à Dieu dans sa vie et de se mettre à la suite du Christ. 
  • des rites liturgiques qui, petit à petit les purifient. Le Rituel précise que ces rites « purifient» les catéchumènes. Que signifie ce verbe ? Il faut se garder de le comprendre au sens moral mais de l’entendre au sens théologal. Pendant le temps du catéchuménat, le candidat apprend que c’est Dieu seul qui peut faire un chrétien et c’est pourquoi les démarches symboliques sont si importantes.Les rites liturgiques sont : des célébrations de la parole de Dieu ; les premiers exorcismes ; les bénédictions ; le rite de l’onction, les traditions du symbole de la foi et de la prière du Seigneur ; l’Effétah. 
  • le témoignage. Car « la vie de l’Eglise étant apostolique, les catéchumènes doivent aussi apprendre à coopérer activement par le témoignage de leur vie et la profession de leur foi à l’évangélisation et à la construction de l’Eglise. » Concile Vatican II

 

2ème ETAPE : CELEBRATION DE L’APPEL DECISIF ET INSCRIPTION DES NOMS

 

Cette étape importante «termine le temps du catéchuménat et sa longue formation de l’esprit et du coeur » (Rituel). Cela signifie qu’elle requiert, de la part des catéchumènes, une aptitude mesurée selon les indications du Rituel- à la lumière de critères reprenant les quatre composantes de l’initiation chrétienne :

  • vie évangélique : « une conversion de la mentalité et des m?urs et une pratique de la charité. » 
  • catéchèse : « une connaissance suffisante du mystère chrétien et une foi éclairée. » 
  • vie en Eglise : « une participation croissante à la vie de la communauté.» 
  • vie liturgique et sacramentelle : « une volonté explicite de recevoir les sacrements de l’Eglise.»

Dans cette seconde étape de l’initiation, l’Eglise procède à l’appel décisif c’est-à-dire au choix et à l’admission des catéchumènes jugés aptes, en raison à participer à l’initiation sacramentelle au cours des prochaines fêtes pascales. Ce rite porte le nom d’ «appel décisif » parce que cette admission, accomplie par l’Eglise, se fonde sur une élection ou un choix opéré par Dieu, au nom duquel agit l’Eglise ; on le dénomme aussi « inscription des noms » parce que les candidats, en signe de fidélité à l’appel, inscrivent leur nom au registre des futurs baptisés. La célébration solennelle de l’appel décisif a lieu le premier dimanche de Carême. Elle est présidée par l’Evêque du diocèse. Le rite de l’appel décisif inaugure le temps de la purification, et de l’illumination des catéchumènes.

Le temps de la purification et de l’illumination et ses rites

Le temps inauguré par l’appel décisif est consacré à une préparation intense qui tient plus de la retraite spirituelle que de la catéchèse. Les catéchumènes, unis à la communauté locale, se préparent aux fêtes pascales et à l’initiation sacramentelle. Dans ce but leur sont offerts les scrutins, les traditions et les rites immédiatement préparatoires. 

Pendant les 40 jours de Carême, avec l’ensemble des chrétiens, les catéchumènes vivent comme un « entraînement », (comme des sportifs !), par la prière, l’écoute de la parole de Dieu, la conversion…. sans oublier la pratique de l’effort personnel et de la charité envers les autres.

Les scrutins* (temps de la purification)

Il est demandé aux futurs baptisés d’avoir le désir de parvenir à une connaissance intime du Christ et de l’Eglise, et, en ce temps des scrutins, à une meilleure et sincère connaissance de ce qu’ils sont devant Dieu, dans un discernement sérieux de leurs dispositions et une vraie conversion. Les scrutins se feront les 3e, 4e et 5edimanches de Carême.
La célébration des scrutins ne pèse pas sur la messe dominicale paroissiale : le Rituel les a prévus brefs. Les catéchumènes come les baptisés peuvent y recevoir de grands fruits quant à la découverte de la miséricorde du Seigneur et quant à la conversion.

Traditions (temps de l’illumination)

Les traditions visent à l’illumination des futurs baptisés. L’Eglise, depuis toujours, leur transmet avec amour les trésors qu’elle regarde depuis l’Antiquité comme l’essentiel de sa foi et de sa prière : le Symbole de la foi (Je crois en Dieu) et l’Oraison dominicale (Notre Père).
En fait, en France, la pratique la plus répandue est de le faire plutôt au début du catéchuménat.

Derniers rites préparatoires

Pour la préparation immédiate aux sacrements, les catéchumènes peuvent être réunis le samedi saint pour une retraite spirituelle ou la prière.

 

3ème ETAPE : CELEBRATION DES SACREMENTS DE L’INITIATION

 

Après la préparation ultime dans le temps de la purification et de l’illumination, vient le moment attendu de la célébration des sacrements au cours de la veillée pascale. 

La célébration du baptême a son point culminant dans le bain d’eau accompagné de l’invocation de la sainte Trinité ; elle est préparée par la bénédiction de l’eau et la profession de foi intimement liées au rite de l’eau. Ensuite, les nouveaux baptisés participent pour la première fois, et de plein droit à la célébration de l’eucharistie.

 

Le temps de la mystagogie

Après la célébration des sacrements de l’initiation chrétienne, la communauté toute entière avec les nouveaux baptisés médite l’Evangile, participe à l’eucharistie et exerce la charité pour progresser dans l’approfondissement du mystère pascal et le traduire toujours plus dans leur vie. C’est le dernier temps de l’initiation, celui de la mystagogie.
Les néophytes acquièrent une intelligence plus complète et plus fructueuse des mystères grâce avant tout à l’expérience des sacrements reçus et à la catéchèse qui l’accompagne.

Le rituel indique la durée de la mystagogie : le Temps pascal.