Ils ne sont plus deux mais une seule chair

Le mariage est un engagement irréversible. Dans sa réponse à la question piège que lui posent les pharisiens, Jésus prend position contre la pratique ambiante de se séparer de son épouse ou de son époux pour n’importe quel motif et contre une certaine législation jadis sanctionnée par la Bible. Jésus, pour couper court, invoque la loi de Dieu «au commencement». Au commencement, c’est-à-dire au moment où Dieu avait établi les institutions idéales.
Et il ajoute : «ils ne sont plus deux mais une seule chair». Ce qui veut dire qu’avant toute discussion l’unité du couple s’impose. Et en aucun cas, il ne faut rompre un couple car : « Celui qui renvoie sa femme et en épouse une autre, commet l’adultère à son égard ; et si une femme renvoie son mari et en épouse un autre, elle aussi commet l’adultère. » On comprend alors que les paroles de Jésus sont sans échappatoire. Elles ont été dites face à une pratique du mariage universellement acceptée ; elles valent tout autant aujourd’hui face à la pratique si répandue du ?non-mariage? ou du ‘ré-mariage’. Dans toute la Bible, amour et fidélité vont ensemble, et quand l’évangile parle de se perdre soi-même comme de la condition pour se trouver, cela vaut aussi pour le couple. Car le mariage est chemin de sainteté