Vous êtes ici :

Soeurs du Sacré Coeur de Raguse

Mission

Elles participent à l’animation spirituelle et à la permanence d’accueil de la Maison Jean-Marie Vianney (centre diocésain).

Vous êtes ici :

Bénédictines du Sacré Coeur de Montmartre

Mission

Associées à la marche du Sanctuaire d’Ars (Saint Jean Marie Vianney)

Vous êtes ici :

Groupe Ephata

Mission

Premier dimanche du mois, d’octobre à juin, à 18h messe pour les familles à la Paroisse Saint Pierre Chanel à Bourg.

Vous êtes ici :

Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture (ACAT)

Mission

L’ACAT proclame l’éminente dignité de l’être humain qui est le fondement des droits de l’Homme. Elle défend les valeurs universelles des droits de l’homme et du droit humanitaire et la nécessité de les respecter.

Sa mission est strictement définie :
*Combattre la torture
*Abolir les exécutions capitales
*Protéger les victimes

L’ACAT enracine son combat dans sa foi, en référence à l’Evangile, et dans la déclaration universelle des droits de l’Homme.

« Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ».
Déclaration universelle des droits de l’homme, article 5

« Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ».
Evangile selon Saint Matthieu 25, 40

Pour qui l’ACAT agit-elle ?
Pour tous, dans le monde entier, sans distinction idéologique, ethnique ou religieuse. Son combat concerne tous les pays où son mandat peut s’exercer, dans la limite de ses moyens humains. En France, l’ACAT agit notamment dans les prisons, pour le droit d’asile, sans compter son activité de lobbying auprès du gouvernement et des institutions, concernant des situations en France ou dans le monde.

De qui dépend l’ACAT ?
Le financement de l’ACAT-France repose sur la générosité de ses adhérents et sympathisants : dons, adhésions, abonnements, vente de documentation et legs. Tout ceci garantit l’indépendance de l’ACAT.

Comment l’ACAT protège les victimes ?
Par la mobilisation de ses 10 000 membres qui oeuvrent pour faire le maximum de « bruit ». Car parler d’une victime, c’est déjà le protéger. (envoi de lettres d’interventions auprès des gouvernements, y compris le nôtre / Campagnes de mobilisation de l’opinion publique / Correspondance avec des détenus ou des condamnés à mort / Sensibilisation des autorités religieuses / Suivi des réseaux de vigilance).
Par son activité « Asile ». Permettre à tous ceux qui risquent d’être torturés ou condamnés à mort en cas de retour dans leur pays de pouvoir prétendre à un droit d’asile, à une protection réelle.
Par la prière qui est au coeur même de l’action.

Pour en savoir plus

Vous êtes ici :

Aide à l'Eglise en Détresse (AED)

Mission

L’association ?Aide à l’Eglise en Détresse? est une Oeuvre internationale catholique de droit pontifical qui apporte une aide pastorale et un soutien aux chrétiens persécutés dans le monde.

Le siège du secrétariat international se trouve depuis 1975 à Königstein, à 15 km de Frankfort (Allemagne). Depuis septembre 2008, l’OEuvre est présidée par le Père Joaquin Alliende, également aumônier international de l’OEuvre. Königstein traite les quelques 8.000 demandes d’aide qui viennent chaque année du monde entier. L’argent dont l’Oeuvre dispose (environ 79 millions d’euros en 2007) vient exclusivement des dons de bienfaiteurs de 17 pays.

Lire la suite