Paroisse Marboz

L’horloge de l’église

C’est en 1863 que la première horloge de l’église a été installée. Elle provient des ateliers de
MM PAGET frères, fabricants d’horlogerie à Morez (Jura). Son prix était au départ de 1.500 Frs.

S’étant trouvé d’une dimension un peu trop grande pour l’endroit prévu, on s’est vu obligé de la placer dans le couloir coté nord de la tribune, et d’installer des transmissions pour atteindre le clocher, ce qui a porté son prix à 2.000 Frs.

C’est le Comte Le-HON, député de l’Ain, qui prit l’initiative de cette acquisition, et donna gracieusement 1.000 Frs à cet effet. Une souscription couvrit le reste des frais (Echo Sept 1908).

L’autonomie de cette horloge était de 30 heures. Il fallait chaque jour aller au clocher et gravir les 5O marches pour la remonter manuellement. Pour cela il fallait manoeuvrer des manivelles pour remonter les deux poids de plus de 100 kg chacun qui entraînaient le mouvement. Monsieur Sabin MORAND frère de Robert, qui réparait aussi des montres, a effectué ce travail pendant de nombreuses années.
deco_t_034-0-1-2
Cette horloge a été remplacée en 1941; et a été électrifiée en 1967, en même temps que l’installation de l’angélus automatique.

Contrat de la vente de l’Horloge

Entre les Soussignés, M.Mr Payet Frères fabricants d’horlogerie à Morez du Jura, d’une part.
Et M. Pochon, Propriétaire, Maire de la Commune de Marboz, département de l’Ain, d’autre part.
Ont été faites les conventions suivantes :
Les stipulants de première part s’engagent à fournir à Mr Pochon une horloge de clocher selon le devis ci après :

Cette horloge marchera trente heures à six mètres de chute pour le poids, elle sera construite sur un châssis en fonte de fer à deux corps de rouages, elle indiquera l’heure et les minutes sur le seul cadran déjà en place fourni par l’acheteur, elle sonnera les heures, répétition d’heures et des demis.
L’échappement sera à cheville, le pendule très lourd, suspension à ressorts avec parachute et vis de rappel pour mettre d’aplomb à volonté.

Toutes les roues seront en cuivre, la première roue du mouvement aura trente centimètre de diamètre, les gaines dans lesquels tournent les pivots des axes seront en bronze.

Il y aura un encliquetage auxiliaire pour soutenir les vibrations du pendule pendant le remontage. Un cadran à heures et minutes sera placé à l’intérieur de manière à pouvoir remettre l’horloge à l’heure sans faire courir le rouage ni toucher à l’échappement.

Il y aura des pignons taillés arrondis simultanément. Cette horloge bien et solidement construite d’un beau travail sera mise en place par les soins et aux frais de M.M. Payet frères qui devrons fournir tous les accessoires, tels que les aiguilles, marteaux, poulies, cadres, poids en fonte, tringles de transmission, équerres et autres pièces imprévues ici.

Il est bien entendu que la menuiserie pour encaissement de l’horloge, lorsque elle sera en place, les trous à faire dans les voutes pour la descente des poids, le chevalet en bas sur lequel l’horloge sera fixé, les échafaudages, ferrures, maçonnerie de charpente s’il y a lieu restent à la charge de M. Pochon.

M.M. Payet Frères garantissent ladite horloge pendant cinq ans de toutes réparations provenant du vice de construction.
Le prix de ladite horloge est de quinze cent francs somme qui sera payée par Mr Pochon à M.M Payet Frères après la pose et le placement de l’horloge et aussitôt que cette pièce fonctionnera.

Ainsi convenu et fait en double à Marboz le vingt deux juin mille huit cent soixante trois .

Signé : Pochon,Maire ……………………………………….. Payet Frères.