Paroisse Marboz

Fondation de l’Ecole Saint Charles

Copie_de_ecole0038(Texte en partie tiré des Annales de la communauté des S?urs St Charles)

« En 1804, le Pape Pie VII est en voyage à Lyon. Les S?urs Saint Charles sont reçues en audience pour demander l’autorisation d’installer une école Saint Charles à Marboz. »

« La fondation de l’établissement eut lieu en 1806 à Marboz, destinée comme les précédentes, à l’instruction des enfants de la paroisse ».

Les religieuses s’installèrent dans « une très petite maison située en contrebas et en face de l’église, avec des fenêtres si près du sol qu’en une enjambée, les petites bressanes pouvaient au besoin, s’en faire une porte… Ce fût à la fois, l’école « primitive » et l’habitation des religieuses ».
Marboz_-_Hotel-2
Cette maison est devenue plus tard, l’Hôtel du Nord, puis elle a été rachetée par la famille Lobrichon-Bolomier. (Fromagerie puis Maison Babeth). Cette maison, au centre du village, vient d’être démolie en 2007 et un immeuble neuf sera construit sur ce site.

« Là, Dame Pauvreté, l’épouse chérie de Saint François d’Assise, devint tout de suite celle du couvent. Les anciennes soeurs ont raconté que le nécessaire y faisait souvent défaut et que la table, pourtant si frugale, n’était pas toujours servie du minimum suffisant ».

« Pourtant, le travail ne manquait point, car les enfants sans tarder, vinrent nombreuses. La Tourmente passée, il fallait reprendre le chemin de l’école avec celui de l’Eglise ».

«….A la ville ou à la campagne, partout où les soeurs de Saint Charles sont chargées de classes populaires, elles sont essentiellement paroissiennes, suivant les termes même de leur règle. Elles apprennent à leurs élèves à aimer l’Eglise comme une famille et à respecter l’église, comme une Maison de Dieu ».

« …. Mais, dans les congrégations les mieux constituées, il peut exister des esprits indépendants qui se plient difficilement au Joux de l’obéissance. Il en fût ainsi, malheureusement dans la petite maison de Marboz. Deux soeurs de la même famille, avaient commencé les classes en 1806, hors, il arriva qu’au mois de décembre 1811, on leur envoya une supérieure dont l’autorité leur fit ombrage.

Les deux soeurs, fort mécontentes, quittèrent la communauté de Marboz et allèrent s’établir à Viriat. En conséquence, elles se trouvèrent exclues de la congrégation. Deux autres soeurs les remplacèrent, soeur Antoinette et soeur Armand ».

«….Nous avons dit, à la date de la fondation de l’école de Marboz, que maîtresses et élèves étaient fort pauvrement logées. En 1816, une bonne vieille fille, Denise RENOUD, admise en résidence dans l’établissement, légua aux soeurs, ses meubles et sa petite maison qui servit à élargir le couvent. Elle leur donna également plusieurs parcelles de terre dont le revenu annuel permit à la communauté de recevoir gratuitement plusieurs enfants pauvres ».

« Avec le temps, il y avait de plus en plus d’élèves et la maison devint encore trop étroite »….

« Puis, on vendit les terrains donnés par Denise RENOUD pour acquérir une partie du château TORNIER et d’un enclos contigu. C’est sur ce terrain, situé au clos Montcéty, que Mère Sainte Pulchérie fera construire en 1859, de son avoir personnel et des deniers de la congrégation, des classes assez vastes, pour abriter les petites bressanes du village et des alentours ».
Copie_de_ecole0036 Sur cette carte postale du début du XXè on retrouve le corps de bâtiment. De l’autre coté du mur, c’est la cour de l’école. Notez que le grand cedre que nous voyons aujourd’hui n’est pas encore planté