Paroisse Marboz

Chronique d’un Marbozien sur la fête de Ste urbaine De 1921 à 1949

Dans la chronique d’un Marbozien qui, durant une trentaine d’années, relate les principaux évènements de la famille et du village, il est possible de lire chaque année à Sainte Urbaine :

ecole0016-0-0-21921 : Mardi 7 Juin, Fête de Sainte Urbaine. 24 Prêtres à l’Eglise, fête superbe. Messe par L’Abbé PREMPT, ancien vicaire de Marboz, curé de Saint-Etienne- sur-Chalaronne, Sermon par l’Abbé REVERDY, missionnaire. Beaucoup de monde et surtout des Etrangers.

1922 :Mardi 6 Juin, fête de Sainte Urbaine, encore du monde et beaucoup de prêtres, beau soleil, chaleur étouffante, temps malade.

1923:Mardi 5 Juin, peu de monde à Sainte Urbaine, surtout des personnes l’après-midi.

1924 :Mardi 3 Juin, fête de Sainte Urbaine, beaucoup de monde, 25 prêtres.

1925:Mardi 2 Juin, fête de Sainte Urbaine, 27 prêtres, beaucoup de monde à la grand messe.

1926:Mardi 1 Juin, fête de Sainte Urbaine, mère GOULY de la Bottière et Célestine à diner à midi.

1927 :Mardi 7 Juin, fête de Sainte Urbaine, peu de monde du pays, encore des étrangers.
Beaucoup de prêtres, le Révérend Père JACQUIER, ancien vicaire de Marboz et qui
va repartir pour les Indes dit la grand’ Messe et prêche. A fait pleurer beaucoup de monde.

1929: Mardi 4 Juin, fête de Sainte Urbaine ; moins de monde.

1930: Mardi 3 Juin, Belle fête de Sainte Urbaine. Peu de monde, 24 prêtres.

1931:Mardi 2 Juin, fête de Sainte Urbaine. Beaucoup de monde. Présence de Monseigneur
BEGAIN, Evêque de Belley venu à la cérémonie et assiste à représentation à l’école
Libre ; beaucoup d’étrangers.

1932: Mardi 7 Juin, fête de Sainte Urbaine. Pas beaucoup de monde, 20 prêtres compris ceux
de Marboz. Marie va servir le dîner. Belle messe en musique. Mr le Curé décore Léon
NICOUD et Mte LAURENT de la médaille du mérite diocésain.

1933 : Lundi 5 Juin, fête de Sainte Urbaine, 21 curés, beaucoup de monde.

1934 : Dimanche 1 Avril, Fête de Pâques, beaucoup de monde aux offices.
Bénédiction aux Couhardes d’une croix offerte par la famille du MARCHE ; bénédiction par
les missionnaires ; clôture de la mission ce soir à 8 heures.
Mardi 5 Juin, Fête de Sainte Urbaine ; peu de monde, surtout le matin.

1935 : Mardi 4 Juin, Fête de Sainte Urbaine, 20 prêtres en tout. Peu de monde, sermon par
l’abbé FALCONNET du diocèse d’Autun, venu chez Mr MERLE, notaire.

1936 :Lundi 1 Juin. Lundi de Pentecôte, Fête de Sainte Urbaine avancée pour ne pas être le
même jour du marché. Peu de monde.

Copie_de_19420004-0-11937 : Mardi 1 Juin, forte pluie à partir de 9 h. du matin. Fête de Sainte Urbaine gâtée par
mauvais temps. 25 prêtres, fête présidée par Monseigneur CHAMOTON.

1938 : Lundi de Pentecôte 6 Juin beau soleil tout le jour, vent du Nord-Ouest. Une vingtaine de
Prêtres. Notre ancien Curé, le Chanoine GINOD dit la grand Messe et préside la séance à
3h du soir à la salle Saint Joseph. Encore du monde aux offices.

1939 :Mardi 6 Juin. Petite Fête de Sainte Urbaine, peu de monde. 14 prêtres en tout, sermon par
l’Abbé GINOD ;

1940 : Mardi 4 Juin, petite Fête de Sainte Urbaine, une dizaine de prêtres, dont l’Abbé GINOD,
procession des reliques de Sainte Urbaine par les rues du bourg, portées par deux jeunes
filles et les reliques de Saint- Martin portées par deux jeunes gens de la classe 40 qui
vont partir à la fin de la semaine. A vêpres beaucoup de monde à cette procession.

1941 : Mardi 3 Juin, Fête de Sainte Urbaine, peu de monde aux offices du matin, un peu plus à
la grande messe. Fête à Saint Joseph présidée par l’Abbé Ginod. Beaucoup de jeunes
gens, jeunes filles et enfants. 18 prêtres à l’église ce matin.

1942 : Mardi 9 Juin, grande Fête de Sainte Urbaine, centenaire de son arrivée à Marboz,
24 prêtres, Evêque de Belley, monseigneur MAISONOBE ; messe à 7h ce matin par l’évêque arrivé ce matin en auto. Grand-messe par l’Abbé GINOD, sermon par Mgr. CHAMOTON. Grand dîner à la cure, dîner pas pris à l’heure, dinent à midi. Menu épatant, bons vins rouges et blancs, desserts encore mieux à mode ancien régime, brioches, tartes etc… ; le bourg tout pavoisé, décoré drapeaux et oriflammes… procession à 4 heures de la chasse de Sainte
Urbaine portée par des prêtres. Grande foule de monde, au moins 3000 personnes. Tout est fini à 5h, l’Evêque repart le soir; un prêtre a coucher chez nous, l’Abbé LAURENT,
Curé de Manziat.1942_procession_2-0-1-2 devant la chasse le Père GINOD

1943 : Il n’y a plus de pain et plus de farine dans les boulangeries. Peu de monde ce mardi 1 Juin
pour la Fête de Sainte Urbaine, peu de prêtres. Sermon par l’Abbé PERRET, missionnaire
diocésain. L’Abbé GINOD est là : a gros maigri et changé.

1944 :Mardi 6 Juin, Fête de Sainte Urbaine, 15 prêtres dont l’Abbé GINOD vient nous voir ce
matin.
Mercredi 7 Juin : Mr le Curé GINOD tombe malade ce matin, dans le bourg, obligé de
s’aliter, le Docteur attribue ce malaise à une attaque.

1945 : 5 juin : Fête de Sainte Urbaine. Beaucoup de prêtres, Abbés GINOD, DUTER, Théodore BERNARD, GUILLEMAUD etc…

1946 : Mardi 6 Juin, Fête de Sainte Urbaine, peu de monde, beaucoup de prêtres, 23 au défilé.
Abbé GUILLEMAUD, ancien vicaire, curé de Mézériat fait le sermon. Beau temps.

1947 : Mardi 3 Juin. Fête de Sainte Urbaine, peu de monde, 21 prêtres, sermon par le Curé
RENOUD de Thoissey. Abbé GAUTHIER, arrivé lundi soir, repart mercredi matin.

1948 : Mardi 1 Juin, Fête de Sainte Urbaine, très mauvais temps tout le jour, il pleut, froid, sombre. Il faut du feu dans les appartements. Petite fête, peu de prêtres, une quinzaine en
tout. Abbé GINOD venu lundi soir est tombé en gare de Bourg. Dîne chez PERRET à
Marlézay. Ramené en auto par Marcel Teppe de Marlézay chez le papa JOLYON pour
Souper. Ne peut plus tenir debout.
Mercredi 2 Juin. Ce jour, l’Abbé GINOD va mieux, mais reste couché : attend auto pour
l’emmener à Mézériat. (L’Abbé GINOD décèdera le 01.02.1949 dans sa 82eme année.)

1949 : Mardi 7 Juin, Sainte Urbaine. Toujours très fatigué…

Mr JOLYON l’auteur de cette chronique de plus de vingt huit ans, est décédé le 11 Janvier 1950 à l’âge de 76 ans… à travers ces lignes on note son amitié pour le P. GINOD , curé à Marboz de 1911 à 1936.