Paroisse Marboz

HISTORIQUE DE SAINT ETIENNE DU BOIS

ETIENNE, un homme, un Saint qui donne son nom à de nombreuses paroisses!

LA VIE DE SAINT ETIENNE
1. Qui est ETIENNE ?

Pour mieux connaître cet homme de Dieu, il nous parait plus simple d’écouter ce que nous dit le nouveau testament dans les actes des apôtres :
« En ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, il y eut des murmures chez les Hellénistes contre les Hébreux parce que leurs veuves étaient oubliées dans le service quotidien. Les douze convoquèrent alors l’assemblée plénière des disciples et leur dirent :  » Il ne sied pas que nous délaissions la parole de Dieu pour servir aux tables. Cherchez plutôt parmi vous, sept hommes de bonne réputation, remplis d’Esprit et de sagesse pour s’occuper de cette fonction. Quand à nous, nous continuerons à assurer la prière et le service de la parole.

La proposition plut à toute l’assemblée, et l’on choisit Étienne, homme rempli de foi et de l’Esprit Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, prosélyte d’Antioche. On les présenta aux apôtres et, après avoir prié, ils leur imposèrent les mains.

Étienne, rempli de grâce et de puissance, opérait de grands prodiges et signes parmi le peuple. Alors intervinrent des gens de la synagogue dite des Affranchis, des Cyrénéens, des Alexandrins et d’autres de Cilicie et d’Asie. Ils se mirent à discuter avec Étienne, mais ils n’étaient pas de force à tenir tête à la sagesse et à l’Esprit qui le faisaient parler.
Ils soudoyèrent alors des hommes pour dire :  » Nous l’avons entendu prononcer des paroles blasphématoires contre Moïse et contre Dieu.
« Ils ameutèrent ainsi le peuple, les anciens et les scribes, puis, survenant à l’improviste, ils s’emparèrent de lui et l’emmenèrent devant le Sanhédrin.

Là ils produisirent des faux témoins qui déclarèrent :  » Cet individu ne cesse pas de tenir des propos contre ce saint Lieu et contre la Loi. Nous l’avons entendu dire que Jésus, ce Nazaréen, détruira ce Lieu-ci et changera les usages que Moïse nous a légués.
Or, tous ceux qui siégeaient au Sanhédrin avaient les yeux fixés sur lui, et son visage leur apparut semblable à celui d’un ange et les autorités le laissèrent parler.

Prenant sa défense, Etienne leur fait un rappel des paroles que Moïse a dit à son peuple en ces termes : « DIEU suscitera au milieu de vous et de votre nation un prophète comme moi. C’est lui qu’il faudra écouter ». Puis il leur montra comment les juifs s’étaient détournés de DIEU pour adorer Moloch, et comment Dieu les a châtiés.
Sans réserve, il toucha le fond du mal de ce peuple en précisant : « peuple aux nuques raides, oreilles et coeurs incirconcis, toujours vous résistez à l’Esprit Saint ! Tels furent vos pères, tels vous êtes ! Lequel des prophètes vos pères n’ont-ils point persécuté ? Ils ont tué ceux qui prédisaient la venue du Juste, le Christ, celui-là même que maintenant vous venez de trahir et de tuer.
A ces mots, les coeurs de ses accusateurs frémissaient de rage, et ils grinçaient des dents contre Étienne. Tout rempli de l’Esprit Saint, il fixa son regard vers le ciel ; il vit alors la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu.  » Ah ! dit-il, je vois les cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. « 
Jetant alors de grands cris, ils se bouchèrent les oreilles et, comme un seul homme, se précipitèrent sur lui, le poussèrent hors de la ville et se mirent à le lapider. Les témoins avaient déposé leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saul. Et tandis qu’on le lapidait, Étienne faisait cette invocation :
 » Seigneur Jésus, reçois mon esprit.  » Puis il fléchit les genoux et dit, dans un grand cri :  » Seigneur, ne leur impute pas ce péché.  » Et en disant cela, il s’endormit. Et Saul approuvait le meurtre d’Etienne, et il s’efforçait de détruire l’Eglise ; il passait de maison à maison, en arrachait les croyants hommes et femmes et les jetait en prison. (1) SAÜL, le futur Paul, qui se convertit peu après, et fit triompher le message universaliste du salut et de libération pour lequel Etienne était mort.
ces restes firent abandonnés aux bêtes féroces qui n’y touchèrent pas, puis pieusement enlevés par Gamaliel, son fils Abilas et Nicodeme. Ils prirent soin d’ensevelir Etienne et lui firent des funérailles avec un grand deuil. Son martyr marque le début de la rupture entre judaïsme et christianisme. (2). Mais la ruine de Jérusalem et la fuite des chrétiens fit perdre le souvenir de ce tombeau.
En 415, le prêtre LUCIEN vit dans son église près de Jérusalem, lorsque GAMALIEL lui apparaît vêtu d’une longue robe blanche et lui indique où reposent les restes d’ETIENNE. LUCIEN méfiant raconte ses visions à l’évêque JEAN. Les recherches sous ses yeux, sous ceux d’autres évêques et d’une foule de témoins, aboutissent au tombeau. Dès lors, ses reliques, portées dans le monde entier, opérèrent de très nombreux miracles.
Saint AUGUSTIN en rapporte plusieurs dont il fut témoin. Il fallait bien que DIEU renouvelât les prodiges des commencements de l’Eglise pour convertir les barbares. (3).

2. Fondation des paroisses « Saint Etienne. »

C’est en Auvergne, sous saint AUSTREMOINE accompagné de plusieurs diacres, que 2000 personnes abjurent l’idolâtrie et reçoivent le baptême ; pour rendre grâce à Dieu de ce premier succès pastoral et fit élever une église sur les ruines du temple païen et la dédia à la Sainte mère du Sauveur et à Saint Etienne.
La coutume de l’appellation du saint patron se répandra vers la fin du 4é.siecle pour distinguer la religion chrétienne des coutumes des ancêtres d’origine Celte.
C’est sous Léon le Grand en 415 que le corps de Saint Etienne sera exhumé. Ainsi la distribution de ses reliques fera répandre rapidement le nom de Saint Etienne dans les différentes églises de nos 71 communes.
Le Saint dont les reliques reposent dans une église est le Patron et le protecteur de la paroisse. Il est considéré comme propriétaire des biens de la paroisse en question. De là, la course à la possession des reliques des saint pour avoir un protecteur et saint patron.
D’après la recherche publiée par l’auteur ci-dessous, (4) on peut recenser plusieurs lieux dans 71 communes en France qui portent le nom de Saint Etienne reparties dans 43 départements : 16 au Nord, 27 au Sud.