Paroisse Marboz

Histoire de Saint Etienne de 415 jusqu’à nos jours

C’est sous Léon le Grand en 415 que le corps de Saint Etienne sera exhumé. Ainsi la distribution de ses reliques fera répandre rapidement le nom de Saint Etienne dans les différentes églises de nos 71 communes.
Le Saint dont les reliques reposent dans une église est le Patron et le protecteur de la paroisse. Il est considéré comme propriétaire des biens de la paroisse en question. De là, la course à la possession des reliques des saints pour avoir un protecteur et saint patron.

D’après la recherche publiée par l’auteur ci-dessous, (4) on peut recenser plusieurs lieux dans 71 communes en France qui portent le nom de Saint Etienne reparties dans 43 départements : 16 au Nord, 27 au Sud.
Comme je le disais précédemment, on donnait le nom d’Etienne comme Saint patron à tous les endroits où les reliques de ce dernier étaient déposées. La plus grande partie des reliques de Saint Etienne fut transportée à Rome vers le milieu du VI° siècle et déposée dans le tombeau de Saint Laurent.
D’après les témoignages de Monsieur Nicolas Bulin, qui possède un nombre impressionnant de témoignages sur Saint Etienne du Bois, il y a plus de 100 lieux qui portent ce nom.

Mais comme paroisse et chapelle, dans notre diocèse, nous n’avons que 21 lieux dont nous vous donnons la liste :
Paroisses: Bolozon, Cressin, Divonne, Frans, Jujurieux, Lacoux, Lurcy, Meyriat, Montluel, Ochiaz, Petit-Abergement, Polliat, Saint Etienne du Bois, Saint Etienne-sur-Chalaronne, Saint Etienne-sur-Reyssouze.
Chapelles : Boissieu, à Contrevoz, Greny, à Péron, la Rochette , à Lompnieu.

En ce qui concerne le nom de Saint Etienne du Bois, nous avons trouvé deux : Saint Etienne-du-Bois (85670 Palluau, Vendée dans le pays de Loire) et Saint Etienne du Bois (01370 à St Etienne du Bois dans l’Ain). C’est ce dernier qui est notre paroisse et qui a connu plusieurs appellations de 1250 à nos jours :
Ø Santus Stephanus des Boschous en 1250
Ø Ecclesia Sancti Stephani Lo Bochous en 1365
Ø Sainct Estienne le Bouchoux en 1563
Ø Sainct Estienne du Bois en 1584

Ø Saint Etienne du Boys en 1613

Ø Saint Etienne les Bois en 1743
Ø Mont du Bois : Le 21 nivôse AN 2(1794) au moment de la révolution, ce nom ne dût pas être employé couramment à l’exception des jours de la visite des commissaires.
Ø Saint Etienne du Bois à nos jours

Saint-Étienne-du-Bois est une église catholique, située dans le département de l’Ain , la région Rhône-Alpes et le diocèse de Belley-Ars.

3. Ancienne église de Saint Etienne
En creusant les fondations de la nouvelle église, on a retrouvé une hache d’un temple celtique. Sa présence dans les murs prouverait qu’il existait jadis à Saint Etienne un temple druidique, dans cette région boisée. Et qu’ensuite un ouvrier a voulu protéger l’édifice, l’hache et des pierres qui contenaient des inscriptions, du « feu du ciel » (5).
C’est seulement quand la religion chrétienne s’est établit dans la région que les moines bénédictins du Monetay et de Teyssonges que le nom de Saint Etienne comme Saint patron fut donné à cette église. La date exacte de sa fondation n’est pas connue mais on sait qu’elle est des premiers siècles de notre ère.

L’ancienne église se située au milieu du cimetière actuelle, plus à l’ouest de son nouvel emplacement. Vers les années 1613 à 1656, elle mesurait trente mètres de longueur sur quatorze de largeur et comportait trois chapelles à droite: celle de Notre Dame, celle des Apôtres et celle de Sainte Catherine. A gauche une chapelle de Saint Claude. D’après les archives, le clocher aurait été réédifié vers 1630 (6).
Notre auteur, nous précisera que pendant la période noire de la révolution, le clocher fut démoli. Dés lors, l’église ne fut plus protégée contre les intempéries et sera abandonnée à l’état de ruine pendant plusieurs années. Il parait qu’en 1793, deux clochers sur les trois existantes furent descendues du clocher et transportées à Bourg pour leur refonte en canons (7).

Des 1815, les autorités locales envisagèrent la reconstruction du pauvre vieux sanctuaire. C’est en 1830, que le Maire de Saint Etienne, Monsieur Martinet, Monsieur l’Abbé Joseph Roux, curé de la paroisse, Monsieur Chambard, président du conseil de fabrique et les autres propriétaires de la commune, décida la reconstruction de l’église nouvelle sur le modèle de l’église de Viriat (8).